Stratégie

Le groupe Noblet veut faire rimer croissance et[…]

Avec l’acquisition de la société Bour, le transporteur et spécialiste de la location de véhicules avec chauffeur se développe dans le monde du levage sans rogner sur ses objectifs de réduction de ses émissions. « Nous sommes convaincus depuis longtemps que l’avenir appartient à ceux qui mènent leur transition énergétique ». C’est dans cette dynamique que Laurent Galle, président du groupe Noblet et ses 140 collaborateurs ont tout d’abord investi, dès 2011, le sujet de l’éco-conduite. En installant des outils dans les camions, ils ont d’abord mesuré puis dressé un état [...]

Stratégie-Noblet
02 septembre 2022 - 10H00 |

- Renault trucks -

Quand Roger Martin décarbone, il préfère les actes[…]

Le groupe familial multiplie les initiatives pour réduire ses émissions. Pragmatique, il refuse de s’engager sur des objectifs chiffrés tant que l’offre industrielle reste limitée. Engagé en faveur du développement durable des territoires sur lesquels il est présent à travers ses différentes filiales, le groupe Roger Martin agit à plusieurs niveaux pour limiter l’impact environnemental de ses activités. Soucieux de préserver les ressources hydriques sur ses sites industriels, il récupère et recycle par exemple les eaux de lavage et pluviales de la zone de process afin [...]

Roger Martin
04 avril 2022 - 12H34 |

Interview Stéphane Hénon (Loxam) : « Je ne vois pas pourquoi[…]

En matière de transition écologique, le directeur général de Loxam se veut ambitieux et pragmatique. Il se fixe des objectifs sur dix ans et prône un mix énergétique équilibré. Comment votre groupe a-t-il défini sa trajectoire de réduction des émissions carbone ? Stéphane Hénon : Construire notre trajectoire supposait déjà d’établir un bilan clair et solide de nos émissions. Nous l’avons effectué à l’échelle du groupe et fait certifier par EY. Sans grande surprise, il en ressort que 94 % de nos émissions sont des émissions indirectes, liées en particulier à [...]

Stéphane Hénon
15 novembre 2021 - 08H34 |

- Interview -

Décryptage Manitou fixe le cap 2025

La nouvelle feuille de route du groupe prévoit une focalisation sur les services, la data et la transition écologique. Objectif à terme : un chiffre d'affaires supérieur à 2,5 milliards d'euros. Les bouleversements engendrés par la crise sanitaire de 2020 ont profondément touché l'ensemble des acteurs économiques et des marchés. De nouveaux enjeux bousculent les priorités planétaires et, en conséquence, ceux du groupe Manitou. Marqué par ces évolutions, le groupe vient de présenter sa nouvelle feuille de route. Le plan baptisé "New Horizons 2025" est articulé autour de [...]

Usine Manitou à Ancenis chariots télescopiques
25 janvier 2021 - 12H00 |

- Manitou - MANITOU

Décryptage Loxam veut accélérer sa transition énergétique

Le loueur se lance dans une vaste politique d'intégration des énergies alternatives. Aujourd’hui ses matériels et véhicules, demain ses agences. Focus sur l'ensemble de ces initiatives. Loxgreen, tel est le nom donné au programme du groupe Loxam qui vise à proposer, d'ici à la fin du premier trimestre 2021 et dans une vingtaine d'agences, près de 200 engins recourant aux énergies alternatives au diesel. Plus que l'outillage, qui fonctionne déjà assez largement en mode électrique, il est ici question de la transition de machines aux motorisations thermiques. 200 [...]

Thierry-Lahuppe-Lox-Green
16 décembre 2020 - 15H00 |

- -

Terex et Zoomlion : cela ne se fera pas

Zoomlion et Terex ont annoncé avoir mis fin à leur discussion. Le Chinois ne rachètera pas l’Américain. 31 dollars par action. C’est ce que voulait Terex pour prix de son rachat par le chinois Zoomlion, ce qui dessinait une transaction tournant autour des 3,4 milliards de dollars. Cela ne se fera pas. « Bien que les deux parties aient fait des efforts communs pour négocier en détail, aucun accord n’a pu être trouvé » regrette le Chinois qui annonce mettre un terme à la discussion. Même son de cloche chez Terex qui déclare dans un communiqué arrêter les négociations. [...]

zoomlion
30 mai 2016 - 14H40 |

- Terex

Manitowoc ferme son usine au Brésil

Manitowoc a annoncé la cessation de la production dans son une usine brésilienne de Passo Fundo, d’après notre confrère britannique Off-Highway Research. Celle-ci, ouverte en 2012, fabriquait des grues tout-terrain sous la marque Grove. Les chaines d’assemblage s’arrêtent, mais une équipe reste en place pour assurer le service après-vente et entretenir les installations qui, peut-être, repartiront un jour, l’espère Manitowoc. Après une course vers les pays émergeants, les fabricants d’engins de chantier font machine arrière, à mesure que la Chine, la Russie ou le [...]

L’usine avait été ouverte en 2012
16 février 2016 - 01H00

Zoomlion lorgne sur Terex

Le groupe Terex a confirmé avoir reçu une offre d’achat non sollicitée de la part du chinois Zoomlion portant sur la totalité du capital valorisé à 30 dollars par action (celle-ci, cotée sur le New York Stock exchange, valait 21,20 dollars en clôture le vendredi 5 février 2015). Cette proposition doit d’abord recevoir l’accord des autorités chinoises, des autorités américaines et des actionnaires de Zoomlion. « Terex est entré en négociation confidentielle et en discussion avec Zoomlion au sujet de cette proposition. En conformité avec ses obligations financières, le [...]

Zoomlion propose de racheter tout le capital de Terex
08 février 2016 - 01H00

SDLG n’entrera pas en Europe cette année

« Pas en 2016 ». Telle est la réponse officielle de SDLG quand on demande la date de lancement de leurs produits en Europe. SDLG est une marque chinoise propriété à 70% du groupe Volvo. Fer de lance du suédois dans les marchés émergeants, elle constitue également une base pour proposer des produits d’entrée de gamme en Occident. C’est le cas aux Etats-Unis où les concessionnaires Volvo peuvent ajouter certains produits SDLG à leur offre et viser une clientèle avant tout intéressée par le prix.

25 janvier 2016 - 01H00

Location : les distributeurs n’ont pas encore[…]

En 2014 l’activité de location n’a représenté que 6,5% du chiffre d’affaires des distributeurs d’engins de chantier, d’après une étude menée par le DLR. Cela reste faible. Il est vrai que la location est une activité extrêmement gourmande en capitaux, ce qui pourrait expliquer la frilosité des distributeurs. « Avec plus de 35% de fonds propres, et très peu d’engagements financiers, le secteur pourrait accueillir, sans risquer de déstabiliser les équilibres, l’endettement qui résulterait d’acquisition d’actifs pour dynamiser le secteur. Mais la distribution ne s’endette [...]

08 décembre 2015 - 01H00 |

- -