Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Volvo rachète les tombereaux Terex

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Volvo rachète les tombereaux Terex © Terex
Volvo Construction Equipment, la branche du groupe Volvo dédiée aux engins de chantier, annonce le rachat des tombereaux Terex. Cette cession, pour 160 millions de dollars en cash et en reprise de dette, couvre les tombereaux articulés, les tombereaux rigides et leur usine de production située à Motherwell, en Ecosse. Le transfert sera effectif au second trimestre 2014.
La vente de cette activité par Terex n’est pas une surprise : elle était attendue depuis que son président, Ron DeFeo, avait décidé d’abandonner les matériels de terrassement. Le groupe américain s’était déjà séparé de ses pelles sur chenilles en 2010 puis, plus récemment, de ses chargeuses sur pneus. La cession des tombereaux, matériels complémentaires des deux autres, participe à la même logique. Plus étonnant est le nom du repreneur. Qu’est-ce qui peut bien intéresser Volvo ? Certainement pas les tombereaux articulés : le Suédois est déjà le numéro un mondial de la spécialité et ni les maigres parts de marché des machines Terex, ni leurs brevets, ne lui apporteront grand-chose. Il récupère en revanche des tombereaux rigides qu’il n’avait pas au catalogue.
« L’ajout d’une gamme bien connue de tombereaux rigides élargit notre offre en terrassement et pour les applications en carrière », commente Pat Olney, l’actuel président de Volvo Construction Equipment. Ironie du sort, le Suédois fut longtemps un acteur majeur dans ce secteur quand il possédait Euclid, une marque qu’il a par la suite revendue au Japonais Hitachi. Cette cession avait surpris. « C’est un trop petit marché pour un groupe généraliste comme le nôtre », répétait à l’époque Tony Helsham, le prédécesseur de Pat Olney. Son successeur ne l’entend pas de cette oreille. Et si cette nouvelle acquisition ne lui apporte pas fortune, au moins a-t-elle le mérite d’empêcher un concurrent de tenter l’aventure.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus