Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Volvo CE livre sa première pelle électrique à une filiale de Colas

| |

L'ECR25 Electric, un modèle compact de 2,5 tonnes, a été fournie à Spac dans le cadre d'une phase d'essai client.

Les sites web parasites sanctionnés !
Alexandre Birot, opérateur de Spac, aux manettes de la nouvelle machine électrique Volvo. © Volvo CE / Spac
Lors de la Bauma 2019, Melker Jernberg, président de Volvo Construction Equipment (CE), annonçait que Volvo cherchait à "créer le marché de l'électrique". "Nous y croyons vraiment", affirmait-il lors de la présentation de la nouvelle pelle ECR25 Electric. "Nous pensons que la technologie est maintenant assez mûre." Et c'est donc Spac, une filiale de Colas, qui est la première à tester ce nouveau matériel zéro émission et silencieux.
 
L'objectif : creuser des tranchées sur le terrain de golf de Saint-Nom-la-Bretèche, près de Paris. "Un quartier très calme et paisible dont les habitants souhaitent que cette tranquillité soit respectée. Il est donc crucial d'avoir une machine qui répond à ce besoin", explique Alexandre Birot, opérateur de Spac qui utilise la nouvelle machine électrique Volvo. "Pour les habitants et les villes en général, cela rend nos chantiers plus acceptables, car les émissions de carbone et les nuisances sonores sont limitées", ajoute Benjamin Silvent, responsable du site de Spac.

Huit heures d'autonomie

La communication lors de l'utilisation de la machine est également plus facile entre les ouvriers. "Quand on parle au gars dans la tranchée, on n'a pas besoin de crier. On parle normalement et il peut tout entendre. Avec une pelle traditionnelle, nous devons d'abord éteindre le moteur pour qu'il puisse entendre. De plus, avant lorsqu'on passait toute la journée dans la tranchée, on inhalait habituellement beaucoup de fumées. Maintenant, il n'y a plus de gaz d'échappement. S'il n'y avait que des machines électriques dans l'entreprise, ce serait génial", s'enthousiasme Alexandre Birot.
 
Sur la Volvo ECR25 Electric, le moteur thermique a été remplacé par des batteries lithium-ion de 48 volts et un moteur électrique pour alimenter l'hydraulique et déplacer l'engin. Selon l'entreprise, les batteries emmagasinent suffisamment d'énergie pour alimenter la machine pendant huit heures dans des applications typiques, tels que les travaux publics. Un chargeur embarqué permet de recharger la batterie pendant la nuit grâce à une prise de courant domestique ordinaire. Une option de charge rapide, nécessitant un accès au réseau plus puissant, sera disponible à l'avenir, a annoncé Volvo.

ADRIEN POUTHIER

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus