Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Une usine au plus près des chantiers du Grand Paris Express

| Reportage |

Pour nourrir les tunneliers des lots T2C et GC01 en voussoirs, le GIE Alliance a fait le choix de créer une usine située à seulement 30 km des chantiers concernés.

Les sites web parasites sanctionnés !
Dans l'usine de voussoirs © Isabel Tabellion
Sur la ligne 15 Sud, dix tunneliers travailleront de concert pour réaliser la future ligne souterraine de métro longue de 33 km. Ces monstres d’acier, dont le premier exemplaire, baptisé « Steffie Orbival », est entré en action le 3 mars dernier, ne se contenteront pas de creuser. Véritables « trains-usines », ils seront aussi chargés de réaliser le revêtement du tunnel à l’aide de voussoirs.
 
En charge des lots T2C de la ligne 15 et GC01 de la ligne 11, Alliance fait partie de ces acteurs confrontés à cet énorme enjeu logistique. Pour alimenter des convois long de plus de 100 m, le groupement d’intérêt économique (GIE), constitué des entreprises Demathieu Bard Construction, NGE Génie civil, GTS, Guinoli, Franki Foundations Belgium, Atlas Foundations, Implenia et Impresa Pizzarotti & CSpA, a choisi de construire une usine de fabrication de voussoirs au plus près de ses deux chantiers d’où sortiront – au moins dans un premier temps – 5 375 anneaux (3 550 pour le lot T2C et 1 825 pour le lot GC01), ainsi que 10 000 t d’armatures.
 
Acquise en mai 2017, l’usine, qui avait cessé toute activité depuis une dizaine d’années, est entrée en production six mois plus tard. Elle est située à Limoges-Fourches, en Seine-et-Marne. « Cette décision a été prise pour des raisons d’efficacité logistique évidente. Il s’agissait aussi de limiter au maximum l’impact carbone du transport », détaille Nicolas Margoloff, directeur de projet pour ce groupement d’entreprises qui ont chacune investi à la même hauteur. Dix semi-remorques seront mis à contribution au plus fort de l’activité pour alimenter les chantiers. Ils auront, par exemple, à parcourir 30 km entre l’usine et le chantier du lot T2C où les voussoirs seront alors descendus à 22 m de profondeur avant que des véhicules multiservices se chargent de les convoyer jusqu’aux tunneliers. Surtout, le ballet de ces camions devra être réglé comme sur du papier à musique, tout comme la production. Pas question, en effet, de créer des ruptures de charge ou de livrer en retard ces précieux éléments qui sont déterminants dans la construction d’un tunnel puisqu’ils permettent son soutènement et constituent son revêtement définitif. Les échanges informatiques et la gestion des données, ou data management, permettront de faire des bilans hebdomadaires sur l’avancée des machines. Un point d’autant plus important que les voussoirs servent aussi d’appui aux tunneliers pour progresser et excaver les sols…
 
L’usine dispose d’une centrale à béton flambant neuve, isolée pour éviter les nuisances sonores et la poussière, ainsi que d’un malaxeur de 2,5 m3. Les moules sont préparés, puis l’armature est mise en place. Suivent alors le bétonnage, le lissage et la phase d’étuvage pendant sept heures à 50 °C et à 80 %. Une étape indispensable pour assurer la cadence de production et accélérer le séchage des voussoirs qui iront par la suite rejoindre une zone de préstockage pendant vingt-quatre à quarante-huit heures puis la zone de stockage de 12 000 m2 où deux mois de production seront entreposés… Les voussoirs sont alors manutentionnés sur le stock à l’aide de deux portiques de 40 t chacun. « À terme, nous prévoyons d’installer une deuxième ligne de production afin de suivre
la cadence », poursuit Nicolas Margoloff. Outre cette usine de Limoges-Fourches, quatre autres sites de production se chargeront d’alimenter l’ensemble des chantiers du Grand Paris Express. Les tunneliers ont un appétit d’ogre. Au total, ils devaient « consommer » près de 700 000 voussoirs, soit un total de 1,76 million de mètres cubes de béton et 158 200 t d’armatures…

Hakim Bendaoud

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus