Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Une solution écologique pour la réfection de la chaussée

| Chantier |

Issus de la cellule R&D d'Eiffage Route, deux ateliers ARC ont traité des chemins ruraux en associant des granulats recyclés à un liant hydraulique provenant de la sylviculture.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les ateliers ARC 700 et ARC 1000 ont permis une économie de 650 tonnes de CO2. © Eiffage Route
Dans le cadre d'une politique environnementale engagée avec la ville d'Aix-en-Provence, Eiffage Route a procédé cet automne à la réfection de 26 chemins ruraux, sur 29 km de voiries. La démarche a consisté en l'utilisation d'une solution écologique, portée par des ateliers de retraitement de chaussée ARC 700 et ARC 1000, et du procédé Recytal. Outre l'optimisation du gisement de granulats constitué par l'ancienne chaussée, les deux machines issues du centre de R&D d'Eiffage Route traitent les matériaux avec un liant hydraulique bitumineux, éventuellement renforcé par l'apport de granulats. Ce procédé reconstituant assure une assise stable, homogène et résistante, pour un nouveau cycle de vie de la route.
 
"Effectué sur place, le retraitement valorise un gisement de granulats de la chaussée par l'intégration d'un liant issu de l'industrie papetière et de la sylviculture. Cette innovation ouvre des perspectives en matière de développement durable", confie Jean-Marc L'Huillier, directeur technique d'Eiffage Route Méditerranée. Côté performance environnementale, le procédé s'impose comme une solution bas carbone, puisqu'il a permis d'économiser 650 tonnes de CO2 et d'en limiter les émissions à hauteur de 38% sur ce chantier de 110 000 m2.

Homogénéité du traitement

Constitués d'un châssis sur chenilles et équipés d'un rotor de 2 mètres et de 224 dents, d'une lame flottante pour niveler, d'un malaxeur, d'une vis de répartition et d'une lame, les deux ateliers ARC 700 et ARC 1000 permettent, outre la précision des dosages, une totale homogénéité du traitement. Avec l'opportunité d'intervenir sur tous les types de voiries. L'épaisseur de retraitement est comprise entre 15 et 42 cm selon le liant et l'atelier utilisé. La méthode permet la réfection des routes fatiguées ou peu adaptées au trafic, leur éventuel élargissement, la rectification des dévers, l'amélioration des propriétés mécaniques de la chaussée.
 
L'autre innovation utilisée, Recytal, est pour sa part fabriquée à froid dans une usine d'enrobés à partir des matériaux issus de la déconstruction d'anciennes chaussées. Transportée sur le chantier, cette solution est mise en œuvre avec un finisseur, comme le bitume traditionnel. Quand la configuration s'y prête, l'enrobé végétal peut être fabriqué in situ, évitant ainsi le transport. C'est ainsi le premier procédé breveté capable de rénover la chaussée, par recyclage et sur place, sans nécessiter d'apport de bitume. "Cela diminue les apports de matériaux extérieurs ainsi que l'évacuation de ceux qui sont sur le site, tout en limitant les déplacements d'engins. Le coût global de voirie s'en trouve réduit à hauteur de 30%", estime Jean-Marc L'Huillier.

Fabienne Berthet