Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Une lilliputienne sous l’hôpital de Strasbourg

| |

Afin d’aménager un puits situé dans les sous-sols d’un hôpital strasbourgeois, l’entreprise alsacienne Speyser a mis en œuvre une grue mobile compacte, capable de se faufiler dans le dédale du bâtiment. 

Les sites web parasites sanctionnés !
La machine pose les nouvelles pompes dans le puits © Sennebogen

Difficile d’envisager le passage d’une grue de chantier dans un espace dimensionné pour recevoir des ambulances. Et pour cause, l’intervention future de matériels de construction n’était probablement pas le principal souci de l’architecte lorsqu’il s’est penché sur la conception du CHU Strasbourg Hautepierre. Pourtant, c’est bien cette solution qui a été retenue pour remplacer les pompes d’un puits profond d’une trentaine de mètres. Alternative à une approche moins mécanisée qui consistait à construire une structure autour de l’ouvrage afin de soulever les éléments, la 613M est parvenue à accéder à la zone de travail pour y mener les opérations programmées, grâce à sa largeur de 2,55 m pour une hauteur (flèche baissée) de 3 mètres.

 

A en juger par la taille des couloirs, tout autre gabarit aurait été rédhibitoire. Il n’est même pas certain que Speyser aurait pu réaliser cette intervention sans l’apport du châssis à quatre roues directionnelles qui permet au matériel d’effectuer des mouvements de translation pour affiner sa trajectoire et ainsi se frayer un chemin dans un environnement des plus exiguës. Un autre paramètre a eu son importance : le maintien de la mobilité de l’engin en toutes circonstances. Dite « pick and carry », cette machine est en effet capable de se déplacer et de télescoper son bras en charge, avec ou sans stabilisateur. Une capacité appréciable lorsqu’il s’agit, comme ici, de travailler vite et  avec le maximum de précision, ou encore quand l’espace ne permet pas d’installer tous les stabilisateurs.

 

Relativement méconnue, bien qu’utilisée depuis plusieurs années, cette M613 a donc su articuler ses différentes caractéristiques pour intervenir là où semble-t-il un autre engin n’y serait pas parvenu. Pourtant, on aurait pu imaginer qu’un chariot rotatif équipé d’un treuil de levage fasse l’affaire. Il est vrai que son encombrement lui aurait sûrement permis d’atteindre le puit sans trop de difficultés, mais sa capacité que l’on peut estimer entre 5 et 6 tonnes risquait de ne pas être compatible avec les charges à manipuler. Une incertitude qu’ont su largement lever les 15 tonnes de capacité de charge de la grue mobile de Sennebogen. 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus