Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

L'anti-collision testée sur le Lyon-Turin

| |

Le groupement SMP4, chargé d'un chantier de reconnaissance pour la future ligne ferroviaire, a développé un système de sécurité dédié aux matériels de levage. 

Les sites web parasites sanctionnés !
Le système a nécessité neuf mois de développement avant son emploi à l'échelle du chantier. © SMP4
Partant du constat que le système de détection des engins mis en place n'était pas adapté au milieu confiné, le groupement SMP4 (composé de Spie Batignolles génie civil, mandataire, Eiffage Génie Civil, Ghella SpA, CMC Di Ravenna et Cogeis SpA) a élaboré son propre système de détection des piétons. Il est actuellement testé sur le chantier des ouvrages de reconnaissance de Saint-Martin-La-Porte, inscrit dans le cadre du projet de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin et dont le groupement a la charge.
 
Le projet consiste en l'équipement d'un système de détection piétons-engins sur l'ensemble des matériels de levage, avec un ciblage fin des différents mouvements mesurés autour de l'engin. Le groupement a collaboré avec l'entreprise Bioaccez, déjà fournisseur des transpondeurs qui équipent l'ensemble du personnel du chantier. Ces capteurs de comptage et de géolocalisation permettent aux services de secours de repérer instantanément l'ensemble du personnel.
 
Baptisé Z-Safe, l'équipement associe les modalités de fonctionnement des transpondeurs de chaque collaborateur, additionnées à des antennes positionnées de chaque côté de l'engin de levage. Le dispositif est ainsi capable de créer un périmètre de détection, de 2 mètres à 5 mètres autour de l'engin, qui génère une alerte auprès du conducteur dès lors qu'un piéton ou un autre engin est situé dans cette zone. Le système est capable de détecter jusqu'à 50 personnes présentes dans la zone de détection. A l'intérieur de sa cabine, l'opérateur reçoit une alerte à la fois visuelle et sonore via un avertisseur, lui permettant de stopper immédiatement sa manoeuvre.
 
Seules les personnes habilitées à la conduite d'engins de levage peuvent déclencher et dévalider le système de détection, grâce à la présentation de transpondeurs nominatifs et qui disposent des informations d'habilitation de conduite de chaque collaborateur. L'engin de levage ayant servi de support test a été déclaré opérationnel en janvier 2018 à l'issue de neuf mois de développement et d'expérimentations. Par la suite, ce système a été généralisé à l'ensemble des engins de levage en activité sur le chantier de Saint-Martin-La-Porte.

Arnault Disdero

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus