Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Une chargeuse Kramer en avance sur son marché

| Test |

Après une journée aux commandes du modèle électrique 5055eL, les testeurs de Technique-TP livrent leurs impressions aux lecteurs du Moniteur Matériels.

Les sites web parasites sanctionnés !
La version essayée est dotée d'un bras long et d'une hauteur de déversement sous couteau de 2,62 m.
Kramer a mis à la disposition des opérateurs de Technique-TP une 5055e zéro émission, équipée d’un godet standard de 650 litres, d’une version de bras long et de pneumatiques 12.0-18. D’un poids de 4,15 tonnes, la chargeuse est entraînée par deux moteurs électriques (l’un actionne la transmission et l’autre l’hydraulique de l’équipement).
 
L’énergie est d’ailleurs stockée dans des batteries au Plomb-Gel sans entretien (et non pas au Lithium-ion), placées dans le capot arrière. Ces dernières constituent toute l’originalité de cette machine et présentent le double avantage de réduire le prix de vente et d'être facilement recyclables en fin de vie.
 

Les batteries Plomb-Gel représentent une solution originale, astucieuse et intelligente sur le marché.
 
Une version électrique qui s’inscrit ainsi dans une démarche écologique totale. Pour la recharger, rien de plus simple, il suffit de connecter un câble en 220 volts/16 ampères alimentant un transformateur dans le capot arrière.
 
 
Au niveau confort, la cabine largement vitrée offre une excellente visibilité. En prime, le joystick bien positionné intègre l’inverseur et la fonction auxiliaire proportionnelle, tandis que le tableau de bord central dispose d’un curseur indicatif de la charge des batteries pour informer le chauffeur.
 
 
Au travail, tous les avantages des machines Kramer se retrouvent dans la 5055e, tels que quatre roues directrices avec un rayon de braquage particulièrement court, une bonne visibilité et des angles de godet importants (bonne fermeture pour tenir les matériaux et ouverture au sol pour se désenliser en se poussant).
 
La cinématique parallèle assure aussi un maintien presque horizontal des fourches. Avec des axes de verrouillage indépendants des bras de la machine, l’attache rapide est, quant à elle, très compacte et avec une action bien sécurisée mais, malheureusement, elle ne reprend pas les godets standards européens. De même, si l’hydraulique d’équipement répond bien et que la vitesse de levage est rapide, les testeurs ont trouvé le levier de commande peu progressif. Globalement, ils restent étonnés par ses performances, sa manœuvrabilité et sa facilité d’utilisation.

Hervé Prenat (Technique-TP)