Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Une chargeuse à contre-courant

| |

Les équipes R&D de Volvo CE ont conçu une chargeuse compacte électrique. Baptisé « LX2 », ce prototype s'appuie sur des batteries longue durée.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les premiers tests grandeur nature sont en cours sur des chantiers en Suède. © Jonas Ljungdahl / Volvo CE

Volvo CE veut se placer en prescripteur des futurs engins électriques. Après avoir présenté son mini-tombereau HX2 lors du salon Conexpo de Las Vegas, et poursuivi le développement de l'EX2 – une minipelle 100 % électrique qui va jusqu'à shunter l'hydraulique [lire Le Moniteur Matériels de mars 2018, p. 27] –, le suédois dévoile le LX2, une chargeuse compacte sur pneus fonctionnant sur batteries.

 

Conçu principalement sur son site de R&D allemand de Konz, ce prototype est basé sur le châssis commun aux modèles L20 à L28 de la gamme de chargeuses compactes du constructeur. Ici, le moteur diesel à combustion a laissé place à des batteries lithium-ion développées avec des partenaires industriels. Un parti pris qui améliore la réactivité de la machine. La mise en route est pour ainsi dire instantanée, les roues et équipements s'actionnant dans la seconde. Reste la question centrale de l'autonomie. Sur ce point, Volvo promet 8 heures consécutives en exploitation normale. C'est seulement à la fin de la journée de travail que se posera la question de la recharge. Une nuit entière sera nécessaire via les prises habituelles. Et, pour les plus pressés, Volvo planche sur des bornes de recharge rapides. L'interface hydraulique a également été revisitée pour un rendement largement amélioré. Le bénéfice est aussi visible du côté de la maintenance, tandis que le risque de fuites hydrauliques a été amoindri.

 

Par ailleurs, le découplage des moteurs chargés de la translation et de ceux relatifs à l'équipement permet de faire fonctionner indépendamment les roues et les bras. Résultat : une moindre usure mécanique. Ajouté au prix de l'électricité par rapport au gazole, le coût total de possession s'en verrait réduit de 25 %, assure Volvo. Tous ces indicateurs préfigurent les engins de chantier de demain du constructeur, résolument tourné vers des solutions moins dangereuses pour l'homme et l'environnement, à la productivité augmentée et aux coûts contenus.

 

Les premiers tests grandeur nature en cours sur des chantiers en Suède semblent démontrer la fiabilité de ses engins électriques. Mais, alors que d'autres constructeurs ont déjà lancé leurs innovations, Volvo CE patiente toujours et aiguise ses armes, sûr que le marché n'est pas encore tout à fait prêt pour le tout-électrique. L'objectif sera, le moment venu, de débouler avec une offre complète, allant de l'excavatrice à la chargeuse, en passant par le tombereau. Gageons que le LX2, comme d'autres concepts, sera présent sur le stand de la marque au salon Bauma, qui se tiendra à Munich du 8 au 14 avril prochains. Et qui sait, peut-être sera-t-il accompagné de modèles propres à la commercialisation ?

Arnault Disdero

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus