Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Un véhicule autonome pour le marquage routier

| |

Fruit de la R&D d'Eurovia, ce concept est le premier du genre. Une douzaine de machines devraient être mises en exploitation.

Les sites web parasites sanctionnés !
Extrêmement précis, l'E-Liner offre également des gains en matière de sécurité sur le chantier. © Eurovia
Eurovia, à travers sa filiale Euroliners, vient de lancer un véhicule d'un nouveau genre : une machine autonome dédiée au prémarquage et au marquage de la signalisation horizontale. Alternative aux opérations tradionnellement réalisées à la main, le matériel baptisé E-Liner promet une qualité "zéro défaut" grâce à la précision centimétrique des données transmises à ses équipements.
 
Tout commence par un relevé par mesure géodésique, fourni à l'autopilote qui gère la colonne de direction. Le marquage routier automatisé s'appuie, pour sa part, sur la combinaison de plusieurs technologies : un système GNSS (Global Navigation Satellite System) qui reçoit le signal satellitaire avec une mesure métrique corrigée, un dispositif RTK (Real Time Kinematic) offrant une précision centimétrique et des gyroscopes corrigeant les dévers de la route. Le tout est associé à la technologie Airless Euroliners, conçue spécifiquement pour le marquage.

Un an de recherche

A côté de la machine, un chauffeur se contente de définir la vitesse autour de 8 km/h, afin d'obtenir un point tous les 4 à 5 cm (fréquence 50 Hz). Ainsi sont réalisés les filets de prémarquage (avec bras de déport sur la machine) ou, directement, le marquage définitif. Pour parvenir à ce résultat, les équipes de recherche et développement d'Eurovia ont dû plancher pendant un an, avec à la clé une technologie brevetée en juillet 2019.
 
L'entreprise de travaux public a annoncé son intention de déployer jusqu'à treize de ces engins sur ses chantiers routiers ces prochains mois. Le but recherché est louable : sécuriser l'ensemble des opérations de marquage et prémarquage tout en évitant une pénibilité des tâches manuelles.

Arnault Disdero

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus