Un scanner infrarouge pour rouler plus sobre

| |

Capable d’analyser la qualité du carburant en vue de diminuer la consommation et les émissions polluantes des camions, la FluidBOX de SP3H est le fruit de 15 ans de recherches.

Les sites web parasites sanctionnés !
1. Détecteur proche infrarouge (NIR) / 2. Flux de carburant 3. Calculateur des données collectées / © SP3H / Moniteur Matériels

La composition d’un carburant peut varier d’une pompe à l’autre, ce qui a un effet sur la consommation et sur le taux d’émissions polluantes. Pour répondre à cette problématique de variabilité, la société française SP3H a développé une solution innovante, le capteur FluidBOX. Il analyse en temps réel et avec précision la composition moléculaire du carburant, essence ou gazole. Ce capteur miniature proche infrarouge tient dans la main, collecte et transmet au calculateur de contrôle les données afin d'optimiser les consommations et évaluer la qualité du carburant. Il s’installe entre le réservoir et le moteur, sur la ligne de carburant (aller ou retour), avant la pompe haute pression. Si le carburant présente une anomalie, le voyant moteur s’allume.

Objectif de réduction du CO2 de 20 % 

L’opérateur dispose de quelques heures pour se mettre en conformité. Si le problème n’est pas traité, la vitesse du véhicule est bloquée à 25 km/h jusqu’à l’introduction d’un carburant conforme. L’information collectée peut rester au niveau du véhicule mais peut également remonter vers le gestionnaire qui souhaite verdir sa flotte. L’ambition de SP3H est de réduire de 20 % les émissions de CO2 et de 5 % la consommation. Après 15 ans de recherches, 6 prototypes, 11 brevets et plus de 91livraisons dans 16 pays, la FluidBOX est désormais prête pour la commercialisation en volume. Si pour l’heure, cette solution ne concerne que les véhicules neufs, l’entreprise espère, avec l’évolution de la réglementation, pouvoir équiper le parc existant.

 

Article complet à retrouver dans le Moniteur Matériels n°6188.

Elodie Cerqueira