Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Un parapluie géant sur le Palais de la Découverte

|

La rénovation de la verrière de ce monument parisien a nécessité l’installation d’une structure de 1870 m2 et d’un platelage de 600 m2 perché à 14 m.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le parapluie se déploie sur les toits du Palais d'Antin © Mills

"Ce chantier est une véritable vitrine pour nos produits", glisse avec humour David Grandclaude, le chef de l’agence parisienne de Mills. Au programme : tours d’étaiement, échafaudages multidirectionnels (ACRAM), caissons parapluies, tours d’échafaudages et cintres métalliques… l’ensemble représentant 400 tonnes de matériels. Objectif : rénover la verrière extérieure et le plafond verrier du Palais d’Antin – plus connu sous le nom de Palais de la Découverte – situé dans l’aile ouest du Grand Palais.

 

Pour ce faire, l’entreprise a dû tout d’abord monter un platelage intérieur de 600 m2, à 14 m de hauteur, sur lequel a ensuite été installé un échafaudage qui vient épouser la géométrie intérieure de la rotonde. Le platelage en question est constitué d’un plancher bois en poutrelles de coffrage qui repose sur une charpente métallique soutenue par quatre tours d’étaiement. "Une solution que nous avons proposée, en variante, au projet initial qui prévoyait d’échafauder l’ensemble de la zone", précise David Grandclaude, avec tous les problèmes d’emprise au sol qui en auraient découlé. Les 50 t de matériels ont été introduites par la porte d’entrée monumentale de l’édifice (via une passerelle d’accès provisoire) et montées à l’aide de deux mini-grues araignée (type MC 405 CRME) bi-énergie.

 

Mais l’élément le plus spectaculaire est sans conteste la structure parapluie de 1870 m2 qui vient coiffer la rotonde elliptique (45 x 42,50 m) et permettre l’ensemble des travaux de rénovation extérieurs. Installée sur 4 tours en MT100, qui traversent la toiture et s’appuient sur les colonnes intérieures depuis les fondations, elle est constituée de deux cintres principaux de 44 m de longueur en H33. Chacun des éléments de 10 t, assemblé au sol, a été levé par l’intermédiaire d’une grue mobile de 350 t. "Les opérations de grutage se sont déroulées en trois week-end, de nuit, sous fermeture totale de l’avenue Franklin Roosevelt", souligne David Grandclaude. Les 9 caissons (4 t en moyenne) qui forment la charpente (fermes CK800), ont également été assemblés au sol puis grutés, l’ensemble étant ensuite bâché. A noter qu’un système spécifique d’amarrage par câbles a dû être mis au point, afin de tenir cette voile géante, les fixations étant assurées par un dispositif d’ancrage traversant les murs et venant se reprendre sur les voiles du R+2. 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus