Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Un générateur électrique à l'hydrogène

| |

EODev a mis au point un groupe électrogène basé sur une pile à combustible. Cet équipement inédit sera distribué en France par le groupe Monnoyeur, qui se chargera aussi de sa maintenance via sa filiale Eneria.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le GEH2 est équipé de la dernière génération de pile à combustible Toyota. © EODev
Travailler sur un chantier au moyen d'équipements électriques est synonyme d'absence d'émissions sonores et de particules. Mais lorsqu'on fait appel à un groupe électrogène fonctionnant au diesel, ce qui représente la quasi-intégralité des cas, le problème n'est que déplacé. Une solution novatrice mise au point par EODev propose une approche plus vertueuse.
 
Les ingénieurs de la filiale du groupe Energy Observer ont développé le GEH2, le générateur électro-hydrogène le plus compact et le plus efficient du marché. Equipé de la dernière génération de pile à combustible Toyota, il permet d'atteindre des puissances jusqu'à 1 MVA lorsque plusieurs modules sont montés en série. Chaque élément dispose un encombrement réduit de 4 m3 et une masse limitée.
 
En fin d'année dernière, des accords de partenariat ont été signés. Entré au capital d'EODev, le groupe Monnoyeur a obtenu la distribution exclusive du GEH2 en France métropolitaine à travers sa filiale Eneria. Les techniciens de cette dernière se chargeront également de la maintenance de cet équipement.
 
Le concessionnaire des engins Caterpillar pour la France a eu l'occasion de tester sur son site de Montlhéry (Essonne) le matériel, dont les modèles de pré-série entrent désormais en production. Une phase d'homologation a par ailleurs démarré, de manière à ce que le GEH2 puisse rapidement équiper les chantiers de l'Hexagone. 
 
Au bout de ce chemin de croix, ce module Plug & Play se révèlera particulièrement adapté aux sites en recherche ou en besoin d'autonomie énergétique, que ce soit en tant que solution de secours ou comme source première dans des sites isolés (bases de vie, îles, refuges, antennes relais...) ou confinés (tunnels, mines...). Il pourra aussi servir d'apport complémentaire en électricité sur certains chantiers.
 
A noter qu'EODev travaille également sur des systèmes énergétiques hydrogène embarqués (baptisés REXH2) pour une utilisation maritime et fluviale (propulsion et vie à bord) et des stations mobiles flottantes de production et de distribution d'hydrogène vert (STSH2). Autant de produits qui pourraient également, à terme, trouver leur place dans les engins et sur les sites de construction.

Arnault Disdero