Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Un générateur à l'hydrogène GEH2 pour illuminer la Tour Eiffel

| |

Le 25 mai, la Tour Eiffel a été illuminée pour la première fois par une énergie renouvelable à base d’hydrogène grâce à un groupe électro-hydrogène GEH2 développé par la start-up EODev.

Les sites web parasites sanctionnés !
L'opération d'éclairage de la Tour Eiffel a duré un peu plus de 3 minutes et demandé 55 kW de puissance pour les 70 projecteurs et la sonorisation. Le GEH2 n'a consommé que 175g d'hydrogène. © Melting Prod SPRL

La start-up EODev a développé un procédé d'éclairage à base d'hydrogène qui consiste en un groupe électro-hydrogène GEH2 produisant 60kW en continu et dont la densité énergétique lui permet de ne consommer que 3,5kg d'hydrogène par heure à pleine puissance.

Le 25 mai, c'est ainsi que la start-up a éclairé la Tour Eiffel durant 3 minutes.

« Pour l'opération d'éclairage de la Tour Eiffel, qui a duré un peu plus de 3 minutes et demandé 55 kW de puissance pour les 70 projecteurs et la sonorisation, GEH2 n'a ainsi consommé que 175g d'hydrogène », indique Jérémie Lagarrigue, directeur général d’EODev.

 

Pile à combustible

 

Conçu sur la base de la pile à combustible développée par Toyota, le GEH2® est couplé à une batterie tampon de 44kWh pour gérer les demandes de pics de puissance. « Il a une faible pollution sonore, une empreinte au sol réduite et ne rejette aucun CO2, NOx, SOx ou autres particules fines. Seulement de l'eau chaude et de l'air filtré. Aussi,  afin de réduire l’empreinte de son cycle de vie, la fibre de lin et la résine bio-sourcée ont été utilisées pour le capotage ». Doté de connectique, il permet un suivi à distance.

 

 

Adrien Pouthier