Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Un bouteur pour l’armée de Terre

|

Conçu par UNAC, le TNA doit notamment pouvoir être parachuté ou soulevé par hélicoptère malgré ses 6,3 t

Les sites web parasites sanctionnés !
L'engin pèse 6,3 t. © UNAC

Un bulldozer capable de sauter en parachute ! En voilà une idée incongrue... C'est pourtant bien ce qui figurait dans le cahier des charges du 17ème Régiment de Génie Parachutiste de Montauban. L'armée de Terre française est passée maître dans l'art de larguer des engins de génie civil sur les théâtres d'opérations extérieures, comme ce fut le cas notamment lors de l'opération Serval, au Mali. En 2014, un D3 de Caterpillar avait alors été largué au-dessus de l'aéroport de Tessalit. Fournie par la société Unac, basée à Vergèze, sa dernière commande porte sur un Tracteur-Niveleur Aérolargable (TNA) de 6,3 tonnes. "Nous avons utilisé des aciers et des aluminiums à très haute résistance élastique pour amortir les chocs lors de l'atterissage ", détaille Benjamin Espana, chargé d'affaire militaire de l'entreprise. La machine devait aussi pouvoir être héliportée.

 

Le TNA développé par UNAC peut effectuer un grand nombre de missions, d'où le choix d'y ajouter un équipement de pelle amovible qui peut se monter sur la lame. Conçu pour évoluer en milieu hostile, et dans des conditions extrêmes, il peut aussi être équipé d'un kit de blindage amovible pour protéger la cabine, ainsi que d'un blindage anti-mines, l'ensemble pouvant être monté et démonté en moins deux heures. Quant à son moteur Caterpillar de 100 ch, il permet d’atteindre la vitesse de 11 km/h, là ou un modèle classique de même tonnage plafonne à 6 ou 7 km/h. L'armée française a passé commande de six de ces machines.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus