Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Turbulences dans le marché de l'occasion

|

Après une baisse de 11 % au second trimestre 2008, les distributeurs français de matériels de travaux publics s’attendent à une nouvelle chute des ventes des matériels d’occasion pour le troisième trimestre (-10 %) et un plongeon en fin d’année (-20 % au quatrième trimestre). "Ce n’est pas un atterrissage en douceur, c’est un crash" a résumé Michel Lemaire, représentant des distributeurs au sein du DLR, la Fédération des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels. Michel Gable, le président, a pointé du doigt les constructeurs : "On trouve dans les ventes aux enchères des matériels neufs vendus 40 % moins cher que leur prix catalogue ! Moins cher encore que ce que les distributeurs les payent aux constructeurs". David Dahirel, directeur commercial France de Ritchie Bros Auctioneers, vendeur aux enchères, confirme la présence de ces machines neuves qui proviendraient non pas des usines des constructeurs mais des parcs des loueurs anglais. Ils déstockent massivement. Il est vrai qu’ils mettent sur le marché des machines de 300 h ou 500 h seulement." Leur prix dérisoire s’explique d’une part par le prix d’achat très bas que ces gros loueurs obtiennent des constructeurs, d’autre part par la chute de la livre sterling face à l’euro qui, en perdant 20 % de sa valeur en quelques mois, a rendu les importations anglaises très compétitives. Ces turbulences vont rendre les distributeurs français frileux face aux reprises des vieux matériels. "Il faut faire très attention — prévient Jean-Louis Llorach, président du groupe Payant — Nous négocions aujourd’hui des reprises d’occasion que nous ne récupèrerons que dans plusieurs mois. Quelles sera leur valeur à ce moment-là ? Se tromper dans l’anticipation de la valeur de l’occasion suffit à perdre la marge réalisée par la vente de la machine neuve." Conséquence : les distributeurs de matériels neufs vont négocier les rachats d’occasions à une valeur plus basse que leur cote actuelle, précipitant ainsi la chute des prix.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus