• Accueil
  • MAN
  • Truck Location va alimenter l’ensemble de sa flotte en B100

Truck Location va alimenter l’ensemble de sa flotte en B100

| |

Dans l’optique de supprimer les énergies fossiles d’ici fin 2022, le loueur de véhicules de plus de 3,5 t a décidé de faire rouler l’intégralité de ses 200 camions MAN exclusivement avec du biocarburant B100.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Le président de Truck Location s'est vu remettre les clés de son premier camion B100 exclusif, le 16 février dernier. © MAN Truck & Bus France

Installée à Warcq, dans les Ardennes, Truck Location dispose d'une flotte de 200 camions MAN dont des tracteurs TGS et des porteurs TGS 8x4. Fin 2021, elle a commencé à alimenter 40 véhicules au B100 et constaté des résultats plus que prometteurs pour opérer sa transition énergétique, avec une « réduction de 60 % de CO2 et de 80 % de particules fines ».

 

C’est pourquoi, pour aller encore plus loin et supprimer les énergies fossiles d’ici 2022, l'entreprise s’est fixée l’objectif de faire rouler l’intégralité de sa flotte au colza. Elle prévoit donc d’intégrer progressivement une centaine de véhicules neufs fonctionnant uniquement au B100. Ces camions sont d’ailleurs équipés du capteur MAN GreenBox, placé au niveau du réservoir, qui garantit l’utilisation exclusive du B100 en analysant par spectrométrie la qualité du carburant.

14 000 t de CO2 économisées

« Nous avons reçu notre premier camion en B100 exclusif avec une carte grise B1 qui atteste que nous ne tournons qu’au colza, le 16 février dernier. A termes, nous voulons passer l’ensemble de notre flotte en B100 exclusif », confirme Pascal Urano, le président de l’entreprise qui est la première à se doter d’un camion MAN fonctionnant avec ce biocarburant. « Cela représente à peu près 6 000 mètres cubes de carburant, c’est environ 14 000 tonnes de CO2 économisées dans le cadre des véhicules routiers », ajoute Pascal Urano. A noter aussi que les véhicules immatriculés B1 bénéficient du dispositif de suramortissement de la Loi de Finance qui s’élève à 40 % pour les modèles B100 exclusif d’un PTAC supérieur à 16 t.

 

Pour son entreprise de travaux publics Urano, le dirigeant reproduit par ailleurs cette même démarche de diminution de son empreinte carbone. D’ici fin 2022, le bilan global de réduction de la trace CO2 de ses machines pourrait atteindre environ 23 000 t.

 

 

 

Charlotte Divet