Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Loxam et Kiloutou : le grand entretien post-crise sanitaire

Exclusif |

Respectivement directeur général de Loxam et président exécutif de Kiloutou, Stéphane Hénon et Olivier Colleau nous ont accordé une longue interview, à paraître dans le hors-série "spécial location" du Moniteur Matériels daté du 10 juillet. Extrait.

Les sites web parasites sanctionnés !
Stéphane Hénon (à gauche), directeur général de Loxam, et Olivier Colleau, président exécutif de Kiloutou. © Bruno Levy / Le Moniteur Matériels

Au plus fort de la crise sanitaire, vous avez noué des contacts étroits entre confrères. Ces échanges se sont-ils révélés constructifs ?

Olivier Colleau : Nos deux groupes ont participé activement aux réunions de la commission location du DLR. Nous nous rencontrions virtuellement deux fois par semaine au plus fort de la crise. Il n'y a eu aucune retenue dans les échanges. Tout le monde a pu partager ses problématiques : quels protocoles mettre en place ? Comment aborder la garde des matériels avec les clients ? Comment faire face à l'anxiété au sein des équipes ? Quelle communication globale adopter ? Ces échanges se sont vraiment révélés salutaires, car le plus grand risque dans une telle situation, c'est l'isolement. Le temps était à l'union.
 
Stéphane Hénon : Les enjeux commerciaux avaient totalement disparu... Les préoccupations des entreprises étaient toutes les mêmes. Comme Kiloutou, nous avons partagé nos plans de continuité d'activité. L'idée était que chacun puisse bénéficier des retours d'expérience des uns et des autres. Dès le départ, les échanges se sont déroulés en toute transparence, avec un grand sens des responsabilités. Cette émulation nous a permis d'élaborer un protocole sanitaire avant même la publication, le 2 avril, de celui de l'OPPBTP. Les différences entre ce dernier et le nôtre sont d'ailleurs minimes.
 

Vos entreprises respectives sont-elles capables d'absorber le choc économique qui se profile ?

Stéphane Hénon : Une crise n'arrive jamais au bon moment. Néanmoins, nous nous préparions déjà à vivre une phase baissière, notamment du fait du cycle électoral. Ce ne sera donc pas pour nous un contre-pied total. Evidemment, la secousse sera bien plus brutale que nos pires prévisions, mais nous étions déjà partis pour être prudents.
 
Olivier Colleau : Notre groupe peut également se montrer serein. L'important, aujourd'hui, c'est de voir un plan de relance ambitieux, tel que ceux qu'ont connus l'automobile, l'aéronautique ou encore le tourisme. Le BTP en France représente une part importante du PIB et plusieurs millions d'emplois non délocalisables. Investir dans la construction, c'est investir dans l'avenir. Il faudrait des mesures gouvernementales qui permettent une reprise durable, qui touche l'ensemble du secteur, soit à travers des grands projets, soit par la stimulation de la demande via des bénéfices fiscaux.
 

Vous montrez-vous aussi prudents côté investissements ?

Stéphane Hénon : Les montants d'investissements ne seront pas les mêmes que ceux prévus avant la crise, c'est évident. La demande sera moindre et les besoins en matériels également. En achetant moins, on renouvellera aussi moins notre parc. Notamment avec les nouvelles générations d'engins à motorisation plus verte... La transformation du parc prendra plus de temps, mais le mouvement est lancé et se poursuivra. La crise ne change ni la trajectoire, ni la philosophie.
 
Olivier Colleau : Même si nous avons réduit nos investissements avec la crise, nous avons néanmoins maintenu la livraison de 1 450 matériels conformes à la Phase V. Dès le début d'année, nous avions engagé des investissements importants sur ce type de matériels, bien que la réglementation ne doive être effective qu'en 2021. Nous ne sommes pas revenus sur cette position car nous sommes convaincus que ce choix était le bon et répondait à nos engagements en matière de développement durable.
 
Propos recueillis par Jérémy Bellanger et Arnault Disdero
 
Retrouvez l'intégralité de cette interview dans le Moniteur Matériels "Spécial Location" du 10 juillet 2020.