Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Test : un tombereau bien configuré

TombereauxBell |

Après une journée passée aux commandes du tombereau Bell B35E, les testeurs de Technique-TP livrent leurs impressions aux lecteurs du Moniteur Matériels.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le tombereau articulé Bell B35E © Technique-TP
La société SCA a mis un tombereau Bell B35E de 404 ch affichant 146 heures au compteur à notre disposition. Doté d’une transmission Allison – six vitesses en marche avant, et une en marche arrière –, il est équipé de pneus Goodyear (RL-2+) de taille 26.5R25 et d'une porte arrière d'origine. Avec sa charge utile de 33,5 t, il propose un volume adapté aux pelles de 50 t. à l'usage, force est de constater que le confort comme le plaisir de conduite sont au rendez-vous. Les suspensions et le siège effacent une grande partie des secousses, tandis que le pupitre de commande regroupé sous la main droite permet une prise en main aisée.
 
Côté performances, là aussi l’engin répond présent. Malgré de nombreuses ornières, jamais l'adhérence gérée automatiquement n'a été mise en défaut. Même en charge maximale, les vitesses de déplacement restent très correctes. Bien positionné, le bouton de verrouillage de boîte permet de maintenir une vitesse fixe dans les rampes, et les puissants freins immergés font leur office en descente. Néanmoins, il serait judicieux d'ajouter un rapport afin d’améliorer les temps de cycle dans les longues rampes. Par ailleurs, un second rapport en marche arrière serait un vrai plus. Le déversement de benne automatique, rapide et sécurisé constitue, quant à lui, un véritable atout. Lors de cette opération, un capteur d'inclinaison vient bloquer la manœuvre en cas de pente trop importante. Et, pendant le retour de la benne, le tombereau monte progressivement ses vitesses suivant l’angle. Autant de systèmes qui ont séduit les testeurs, tout comme la porte arrière commandée par des lames de ressort pour éviter qu'elle ne « dribble » lors des retours à vide.
 
L’accès aux points de maintenance est également à mettre au crédit de ce modèle qui bénéficie d’une cabine basculable pour les grosses interventions et d'un large capot, l'entretien se faisant depuis les plateformes latérales en totale sécurité. On regrettera, en revanche, de devoir descendre pour faire le tour de la machine, faute de passerelle. Enfin, Bell a opté pour un accès à la cabine par la partie arrière, au détriment d’une solution par l’avant qui aurait davantage sécurisé le chauffeur lorsqu’il descend durant le chargement. Autant de pistes d’amélioration qui ne gâtent pas le sentiment général laissé par cet engin se démarquant par son niveau technique, son « look moderne », ses automatismes, son aide à la conduite et ses performances au travail.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus