Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Terex progresse grâce au portuaire

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Terex progresse grâce au portuaire © Terex
7,35 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en progression de 13 %. Ron DeFeo, le P-DG du groupe Terex, a de quoi avoir le sourire devant les chiffres 2012 de son groupe : « Nous avons fait des progrès significatifs en 2012. Nos objectifs principaux étaient une amélioration de la marge nette, la génération de cash et l’intégration de Demag Cranes AG. Nous avons beaucoup progressé dans ces domaines pendant l’année », se félicite-t-il. L’exercice est bénéficiaire, mais de peu : + 103,6 millions de dollars, soit 1,4 % du chiffre d’affaires. Surtout, l’année 2012 a marqué une mutation du groupe Terex avec la progression spectaculaire d’une nouvelle division baptisée « Manutention et solutions portuaires ». Elle regroupe de récentes acquisitions dans le domaine du levage industriel (les ponts roulants Demag, les portiques Fantuzzi) et progresse de 70 % en un an avec 1,84 milliard de dollars. En 2009, le groupe Terex a amorcé un virage stratégique : l’objectif n’était plus d’être un grand généraliste du matériel de chantier mais de se spécialiser dans quelques domaines et y exceller. C’est ainsi qu’il reste le numéro un de la nacelle élévatrice à travers sa marque Genie (la plus grosse division du groupe avec 2,1 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2012) et le numéro deux mondial des grues mobiles. Côté matériel de terrassement, le catalogue s’est recentré autour de petits matériels compacts comme les minipelles, les chargeuses-pelleteuses ou les motobasculeurs. Mais là Terex est loin de monter sur le podium… La division baisse de 13 % en 2012 et c’est la seule à perdre de l’argent (43 millions de dollars de pertes pour 1,3 milliard de dollars de chiffre d’affaires). Déjà des mesures ont été prises pour fermer ou vendre la fabrication de certains composants et « la compagnie a entrepris d’autres actions pour réduire la production et l’adapter à la demande du premier trimestre 2013 », annonce Ron DeFeo. Le marché européen de ces matériels étant orienté à la baisse, la division construction du groupe Terex va probablement encore passer une année difficile.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus