Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Terex et Konecranes vont fusionner

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Terex et Konecranes vont fusionner © Terex
Konecranes et Terex ont annoncé leur intention de fusionner. L’opération s’effectuera sur la base de 0,8 action Konecranes pour 1 action Terex et devrait être effective en 2016, après vote des actionnaires et autorisation des autorités de contrôle. Le futur groupe devrait réaliser un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars, devenir un poids lourd dans le domaine du levage et de la manutention, et employer 32 000 personnes partout dans le monde.

Ce nouvel épisode de la saga Terex confirme que la marque s’intéresse aujourd’hui davantage aux ponts roulants industriels et à la manutention portuaire qu’aux matériels de chantier. Né en 1970 à partir de l’activité « engins de chantier » de General Motors, l’américain Terex s’est développé par acquisitions successives jusqu’à devenir le numéro quatre mondial du secteur. Mais le conglomérat fut très durement frappé par la crise de 2009. Ron deFeo, l’emblématique P-DG de Terex, commença alors à se désengager du matériel de construction. Il cède tour à tour ses engins miniers (aujourd’hui aux mains de Caterpillar), puis ses pelles hydrauliques, puis ses finisseurs, puis ses chargeuses, puis ses tombereaux… Parallèlement il achète un fabricant italien de portiques (Fantuzzi) et un fabricant allemand de ponts roulants (Demag). Or ces deux activités forment le cœur de métier de Konecranes. Le Finlandais, qui a enregistré en 2014 un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, ne s’occupe que de levage industriel et portuaire. Il dispose de 18 usines à travers le monde, dont une en France.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus