Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Stop et encore chez Manitou

| |

Le groupe français est en capacité de poursuivre certaines activités, telles que le service après-vente. Mais la majorité de ses usines restent fermées. Tour d'horizon mondial.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les usines américaines - comme ici à Madison, dans le Dakota du Sud - fonctionnent au ralenti. © Manitou
La crise sanitaire internationale touche l'ensemble des entreprises industrielles, tous secteurs confondus. Manitou, spécialiste du matériel de manutention tout terrain, n'y fait pas exception. Présent sur l'ensemble de la planète, avec des usines en Europe, Inde et aux Etats-Unis, le groupe basé à Ancenis (Loire-Atlantique), qui réalise plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires et compte 4 600 salariés à travers le monde, a dû s'organiser. Son objectif : parvenir à fournir un service minimum à l'attention de ses 1 050 concessionnaires et de ses clients.
 
Si ses sites industriels français, italien et indien restent fermés jusqu'à nouvel ordre, conformément aux mesures de confinement prises à l'échelle nationale par chaque pays, l'activité de pièces de rechange, le support clients, ainsi que certaines fonctions centrales ont pu être maintenues. Ceci grâce à la généralisation systématique du télétravail dans l'ensemble de ses filiales, dès lors que cela était possible. Le groupe a également mis en place une communication régulière auprès de l'ensemble de ses collaborateurs, comprenant une plateforme avec les dernières informations officielles du groupe, des vidéos, des SMS...

Les deux centres logistiques mobilisés

Ces conditions qui ont permis la poursuite, jusqu'à présent, de ses activités clés. En premier lieu la relation client (SAV, suivi des ventes et formation), mais aussi les certaines fonctions support : DSI, comptabilité, juridique... Ses deux centres de logistique dédiés aux pièces de rechange (implantés à Ancenis et Belvidere, dans l'Etat américain de l'Illinois) sont ainsi toujours opérationnels. Le but étant d'assurer une qualité de service à ses clients, particulièrement aux agriculteurs et aux plateformes logistiques dont les machines sont particulièrement sollicitées actuellement.
 
Des mesures sanitaires exceptionnelles, adaptées à la situation, ont évidemment été mises en place sur l'ensemble des sites encore en fonctionnement, notamment aux Etats-Unis, où les trois usines continuent de tourner, à moindre régime. Le comité exécutif du géant français ne projette toutefois pas une date de reprise précise, même s'il travaille sur un calendrier de redémarrage progressif de l'ensemble de l'activité qui intégrera la mise en place de mesures sanitaires et permettra la remise en marche l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. A ce stade, l'impact sur le chiffre d'affaires 2020 n'a pas été estimé, raison pour laquelle la guidance financière 2020 a été ajournée dès le 26 mars dernier.

Arnault Disdero