Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Sorties de cote sous contrôle

| |

Plusieurs types de matériels sont sur le point de sortir de la cote de référence des matériels émise par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP). Une démarche qui vise à traduire au plus juste la réalité des parcs au sein des entreprises.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les groupes électrogènes sortiront de la cote FNTP des matériels. © Ritchie Bros
Lors de la dernière Journée des matériels organisée en fin d’année dernière par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), les professionnels ont réaffirmé leur décision de voir disparaître de la cote certaines familles. Une forme de mise à jour qui, en excluant certains matériels non significatifs, permettra un suivi des machines qui structurent réellement la composition des parcs.
 
Parmi les segments concernés par cette opération, on relève notamment les produits liés à l’énergie tels que les groupes électrogènes et les compresseurs, mais aussi ceux dédiés à l’élévation de personnes (plateformes et nacelles). Ces typologies de machines sont en effet de moins en moins représentatives aux yeux d’entreprises utilisatrices qui recourent très majoritairement à la location sur ces créneaux. De la même manière, les engins liés à la fabrication et à la mise en œuvre du béton, parmi lesquels les pompes à béton, les centrales mobiles ou les transporteurs-malaxeurs, sont aujourd’hui largement utilisés par des sociétés spécialisées dans le transport de matériaux pour le compte d’entreprises de travaux. On l’aura compris, cette évolution qui vise à redessiner les contours de la cote ne tient pas de la lubie mais d’une volonté d’exprimer les mutations au sein des parcs, qui découlent des stratégies de gestion des actifs matériels. 
 
La logique ne souffrait aucune contestation de la part des professionnels. Restait à en définir les modalités. Or, sur ce point, il est rapidement apparu que la transition ne pourrait s’effectuer de manière progressive. Difficile voire impossible d’attendre qu’un matériel atteigne la fin de son cycle de vie pour qu’il sorte naturellement de la cote sans être remplacé par une nouvelle génération. C’est pourquoi l’opération s’appliquera totalement à une date déterminée. Pour autant, elle ne devrait pas s’avérer trop problématique tant les matériels en question ne constituent plus qu’une part marginale de la valeur des parcs des entreprises. Certains propriétaires voudront probablement s’appuyer sur une valeur de référence afin d’estimer leurs biens en prévision d’une revente éventuelle. Dans ce cas, ils ne pourront plus bénéficier d’un accès direct aux données. Ils devront alors se tourner directement vers les équipes de la FNTP qui, à l’aide des informations archivées à leur disposition, pourront les accompagner au mieux dans leurs démarches. Nul besoin de préciser qu’il faudra néanmoins se signaler dans un laps de temps assez cours – entre six et dix mois – pour bénéficier d’une estimation aussi précise que possible.

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus