Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Revenus en forte baisse chez Wacker Neuson

| |

Alors que l'activité a subi une chute de 5,6% au premier trimestre, le groupe s'attend à des pertes à deux chiffres dans les mois qui viennent en raison de la crise liée au coronavirus.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le siège social de Wacker Neuson, à Munich en Allemagne. © Wacker Neuson
Wacker Neuson a réalisé un chiffre d'affaires de 410,8 millions d'euros au premier trimestre 2020. Cela correspond à une baisse de 5,6% par rapport à la même période de l'année précédente, où il avait réalisé 435,4 millions d'euros. "Après un démarrage de l'année réussi, l'activité s'est fortement contractée vers la fin du premier trimestre en raison de la pandémie de coronavirus. L'incertitude généralisée a un impact négatif sur l'investissement de nos clients et les commandes existantes sont dans une certaine mesure reportées", explique Martin Lehner, P-DG du groupe.
 
Alors que le spécialiste du matériel compact a enregistré une baisse à deux chiffres de son chiffre d'affaires en Amérique et en Asie-Pacifique, le volume de ventes a augmenté en Europe de 3,1%, à 326,4 millions d'euros. Cette évolution a été alimentée par la demande d'équipements compacts pour le marché agricole, qui était toujours forte en début d'année : les revenus générés par les chargeuses sur pneus et les télescopiques de marque Weidemann et Kramer ont augmenté de 18,4% pour atteindre 87,7 millions d'euros. Le groupe a également fait état de gains nets à deux chiffres sur le segment des dumpers. La demande a été particulièrement dynamique pour les modèles innovants Dual View.

Directives financières suspendues

Dans l'ensemble, les tendances positives dans la zone Allemagne-Autriche-Suisse, tirées en partie par des solutions de location et les canaux de vente directe, ont fourni une dynamique suffisante pour compenser la baisse significative des revenus provoquée par les effets de la pandémie de Covid-19 en Europe du Sud et dans des pays tels que la France, la Pologne et le Royaume-Uni.
 
Etant donné qu'il n'est actuellement pas possible de prédire l'impact supplémentaire de la pandémie, le conseil d'administration a retiré ses directives pour l'exercice 2020 le 21 avril. "Pour les mois à venir, nous prévoyons que les effets économiques auront un impact beaucoup plus important sur nos activités qu'au premier trimestre", admet Martin Lehner. En avril, le volume d'affaires était bien en deçà du niveau de l'année précédente, les revenus et les prises de commandes révélant des pertes à deux chiffres.

Arnault Disdero