Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Rester indépendant, c’est possible

| |

Le phénomène de concentration du marché de la location continue. Pourtant, des entreprises de taille intermédiaire parviennent à s’épanouir.

Les sites web parasites sanctionnés !
Salti, un loueur indépendant qui poursuit son développement © Salti
Les multiples cessions qui ont émaillé le marché de la location ces dernières années dessinent une forme de fatalité. Toute entreprise de taille intermédiaire serait ainsi vouée à être absorbée par un grand groupe. S’il se fonde sur une dynamique de consolidation bien réelle autour des « ogres » Loxam et Kiloutou, ce raisonnement ne doit pas tenir lieu de règle. En effet, certaines sociétés ont fait preuve de résilience pendant la crise et ont su maintenir leurs investissements pour s’assurer un avenir. D’autres sont même parvenues à naître et à se pérenniser dans ce contexte économique chahuté. C’est notamment le cas d’Actis. À la tête d’un parc de 5 000 machines, la société s’est développée en nouant un partenariat avec les concessionnaires Manitou et Toyota. Adossée sur ces deux marques et leur réseau préexistant, elle a pu croître rapidement sur le segment des spécialistes de l’élévation de personnes et de la manutention, avec des engins de dernière génération s'adressant aussi bien aux secteurs de la construction, de l’agriculture, de l’industrie que des espaces verts.
 
Mais une vie d’indépendant est également possible pour des entités plus anciennes qui ont construit leur propre réseau au fil du temps. En sa qualité de troisième acteur du marché (2 % de parts de marché, loin derrière les intouchables Loxam et Kiloutou), l’entreprise de taille intermédiaire Salti en est une parfaite illustration. « Nous voulons rester indépendants, et nous faisons tout pour y parvenir », explique son PDG Jean-Sébastien Guiot. Multirégionale – nationale, diront même certains –, la société familiale a déjà connu trois générations de dirigeants et a toujours su gérer les périodes de transition sans perdre le fil de son histoire. Aujourd’hui, elle décline sa stratégie autour de trois axes principaux. Au travers du recrutement et de la formation, d’abord, elle entend favoriser la montée en compétence de ses salariés et les fidéliser pour qu’ils diffusent une qualité de service élevée et homogène. L'autre priorité porte sur le maintien de l'investissement. « Exception faite d’une année, nous avons toujours conservé un haut niveau d’investissement. En 2016, nous avons ainsi injecté 22 millions d’euros pour un chiffre d’affaires total de 72 millions d’euros », détaille Jean-Sébastien Guiot. Si l’on y ajoute la mise en œuvre d’une véritable politique RSE, Salti essaie de mettre tous les ingrédients pour rester maître de son destin. « Il faut rester humble car rien n’est jamais certain et il subsiste toujours un facteur chance », concède sans peine son dirigeant. 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus