Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Rabaud : cap vers l'export avec ou sans Dynapac

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Rabaud : cap vers l'export avec ou sans Dynapac © Fabienne Proux

Faire contre mauvaise fortune bon cœur, c'est l'attitude adoptée par le Vendéen Rabaud vis-à-vis du Suédois Dynapac avec lequel il avait conclu un accord commercial en 2007. Ce dernier portait sur la fabrication de machines pour le traitement des sols (stabilisatrices de sols) par Rabaud diffusées dans le monde par Dynapac sous ses couleurs. Face à cette belle opportunité de développement international, Rabaud a investi plus de trois millions d'euros dans un nouvel outil industriel de 4 000 m² (+ 25 % des capacités de production) inauguré en grandes pompes le 12 juin. Mais depuis le rachat de Dynapac par Atlas Copco, l'accord avec Rabaud a été relégué au second plan et les ventes bien en deçà des objectifs. De fait, seules quelques machines sont sorties des ateliers de Sainte-Cécile (siège de Rabaud) et aucune nouvelle commande n'est à l'ordre du jour. Mais les dirigeants vendéens préfèrent pointer du doigt le ralentissement d'activité provoquée par la crise économique. Si les ventes progressent de 7,8 % depuis le début de l'année, toutes les branches ne sont pas à la même enseigne. " L'agricole, le bois et les espaces verts compensent la chute des commandes de 10 à 30 % dans les travaux publics ", convient Jérôme Rabaud, codirigeant de l'entreprise familiale avec son frère Éric. Certains gros équipements sont plus pénalisés et notamment les stabilisatrices automotrices. Par contre, les épandeurs de liants, qui sont commercialisés directement par Rabaud, tirent toujours leur épingle de jeu. Bien que certains grands groupes de constructions aient mis leurs commandes en attente, les ventes d'épandeurs se maintiennent comme en atteste les sept commandes fermes réalisées depuis Intermat 2009.

L'Allemagne
Tout en reconnaissant que " 2009 sera une année délicate ", Jérôme Rabaud maintient son objectif de chiffre d'affaires à 32 millions en 2010 (24,8 millions d'euros en 2008 avec 160 salariés) en misant sur l'export qui doit passer de 10 % des ventes à 25 %. Outre le Maghreb et l'Europe, la cible est l'Allemagne via le recrutement d'un commercial dédié. En matière d'innovation, la PME vendéenne fait tourner à plein régime son bureau d'études des Essarts. Idée Création est une structure filialisée de vingt personnes chargée de la conception et de la réalisation des prototypes. Après la sortie de plusieurs nouveautés en 2009, six nouveaux brevets sont attendus avant l'été.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus