Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Quelles sont les évolutions pour les nacelles aujourd’hui ?

PUBLI-REDACTIONNEL |

Les sites web parasites sanctionnés !
Quelles sont les évolutions pour les nacelles aujourd’hui ?


Stéphane HUBERT - Directeur Stratégie commerciale, marketing & service, groupe Haulotte

« Manier une nacelle signifie savoir évoluer "en 3D ". Pour accéder à son poste de travail en hauteur, il faut parfois effectuer entre huit et douze manœuvres. L’interface homme-machine doit être simple, rapide à comprendre et rassurante. Ces principes se traduisent par la conception de commandes intuitives. Autre point important : la qualité de travail. Pour une bonne productivité, les équipements doivent être moins anxiogènes, plus ergonomiques, et assurer la stabilité sans provoquer de vertiges. D’où nos recherches pour éviter les effets de rebonds des mâts, pour compenser la force du vent… Nous travaillons sur l’ergonomie dans le panier de la nacelle pour permettre à l’opérateur de faire abstraction de la hauteur à laquelle il évolue. La sécurité se renforcera également avec la connectivité. Elle permettra la communication entre l’opérateur et le sol à l’aide de détecteurs d’anomalies : immobilité, tension sur le harnais, déport de charge. Ces développements deviennent incontournables. »
 
 
 
 

Samuel VIAUD - Responsable Produits, gamme Nacelles, Manitou Group

« Nous proposons des modèles articulés jusqu’à 20 m de hauteur de travail et des matériels télescopiques allant jusqu’à 28 m de hauteur avec un déport horizontal supérieur à 21 m, ce qui démultiplie les usages. En termes de charges, nous observons le succès des grands paniers dits de « fortes capacités », capables d’emporter trois personnes – un pilote et deux poseurs – avec une charge de 350 à 400 kg sans restriction. C’est une solution courante pour la pose d’isolation par l’extérieur, de bardage, de menuiseries… Elle permet de réduire les manœuvres, les montées et descentes, la fatigue, et améliore la productivité. La mobilité électrique – dans un premier temps, hybride  – développera de nouvelles applications. Ce concept « zéro émission » s’imposera dans les centres-villes où le diesel ne sera plus accepté. Les équipements deviendront alors plus polyvalents, permettant de travailler tant à l’intérieur des locaux qu’à l’extérieur des bâtiments. »

 

Contenu proposé par Intermat.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus