Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Quand la réalité augmentée s’invite sur la voie

| |

SNCF Réseau s'apprête à tester un casque de chantier qui introduit un système de réalité augmentée. Un équipement propre à chambouler le quotidien des professionnels de la maintenance.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le casque de réalité augmenté développé par Vapé Rail © Vape Rail
Dès ce mois de mars, et avant même la présentation officielle d’un prototype fonctionnel, le gestionnaire du réseau ferré national aura l’occasion d’essayer un casque muni de lunettes de réalité augmentée. Un jalon important dans le développement de cette technologie porté par Vapé Rail, en collaboration avec Thales LAS. Et pour cause ! Voilà quinze mois que la division objets connectés de l’entreprise planche d’arrache-pied sur le sujet. à son cahier des charges : l’ensemble de l’intégration mécanique, plastique et logicielle, tandis que son partenaire se concentre sur la partie optique. Un travail de longue haleine au bout duquel se profile une solution de rupture pour le monde de la maintenance ferroviaire, tant sur les chantiers que dans les ateliers.
 
Aujourd’hui, un technicien de maintenance doit se contenter, dans le meilleur des cas, de son oreillette Bluetooth. Mais, demain, il pourrait se voir proposer une véritable interface à même de le sécuriser, de l’accompagner et de lui faire gagner en efficacité. Quand il cheminera le long d’une voie, par exemple, ce sont toutes les tensions alternatives qui seront détectées par la magie de capteurs installés sur l’infrastructure. Une information cruciale pour réduire le risque d’électrocution. Et, lors de ses tournées d’inspection, le dialogue entre ces capteurs et son casque lui permettront d’évaluer de visu le serrage, la température, la danse des traverses… Tout s’affichera devant ses yeux. Loin d’être passif, le professionnel sera capable de corriger ou de compléter les informations qui lui sont soumises. Un simple geste à vide de la main pour venir sélectionner la bonne icône et il pourra faire évoluer une interface quasi bureautique. Une intervention semblable à celle réalisée sur un écran tactile ou un clavier d’ordinateur. Et, si sa mission s’avère trop complexe pour être réalisée seul, un opérateur distant partageant le même champ de vision pourra apporter son expertise.
 
Capable d’être utilisée en réseau par connexion wifi, ou par le relais d’un smartphone, le casque doit également fonctionner de façon autonome dans les milieux non connectés. Dans ces « zones blanches », l’échange des données s’effectue avec la carte mémoire embarquée dans le casque. Une fonction « hors ligne » qui trouve également un intérêt lors des processus de formation. Il suffit en effet de reprogrammer les données pour accompagner le professionnel dans son processus d’acquisition du savoir. Alors que SNCF Réseau veut lancer sa grande transformation digitale, cette solution a tout du bon filon.
 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus