Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Pourquoi les occasions ne progressent-elles pas ?

| |

Les ventes de matériels neufs ont bondi de 94% au premier trimestre, mais les ventes d’occasions n’en profitent pas.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le flux de reprises arrivera au second semestre. © GILLES RAMBAUD

Dopées par les mesures fiscales en faveur des investissements, les ventes de matériels neufs ont bondi de 94% lors du premier trimestre 2016 ! Or, d’après les statistiques publiées par la fédération des Distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels (DLR), les ventes d’occasion se sont repliées de -7% durant la période. Comment expliquer un tel décalage ? Les entreprises auraient-elles acheté de nouvelles machines sans se séparer des anciennes ? Peu probable… L’heure est davantage au renouvellement du parc qu’à l’accroissement des moyens de production. Les nouvelles machines livrées ont forcément générées un afflux d’anciennes machines réformées. Mais où sont-elles ? En stock. Avec un délai de stockage moyen de 175 jours constaté chez les concessionnaires, il est normal que les reprises du premier trimestre n’aient pas encore été revendues et que la vague positive apparaisse en décalé. Seconde explication : ces sorties de matériels ne sont pas passées par l’intermédiaire des concessionnaires, et donc n’ont pas été comptabilisées dans le statistiques du DLR. Stockage d’une part, écoulement par un canal parallèle d’autre part, ces deux phénomènes conjugués expliquent l’écart important entre le neuf et l’occasion.

Gilles rambaud

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus