Pour BM Rent, la décarbonation passe aussi par les pneumatiques

| PortraitInterviewReportage |

Pour réduire son empreinte environnementale, l’entité location de Bergerat Monnoyeur a décidé de renforcer la surveillance de la pression de ses pneus en collaborant avec Génie Civil Services (GCS).

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Pour BM Rent, la décarbonation passe aussi par les pneumatiques

Biocarburants, matériels de dernière génération et encore outil d’optimisation de l’exploitation des engins… Dans son numéro 6167 de novembre, Le Moniteur Matériels a détaillé les principaux axes de la stratégie de décarbonation mise en place par BM Rent. A cette occasion, son directeur général David Crochu avait d’ailleurs évoqué une prochaine future collaboration pour abaisser ses émissions indirectes de Scope 3 par un autre biais. C'est désormais chose faite !

 

L’entité de location vient d’officialiser sa collaboration avec Génie Civil Services (GCS), une autre filiale du groupe Monnoyeur, pour suivre en temps réel les pressions et températures de ses pneumatiques. « Une mauvaise pression peut parfois entraîner une surconsommation de carburant de 10 à 15 % et générer des émissions de CO2 qui pourraient être évitées », précise David Crochu. « C’est pourquoi, afin de réduire notre empreinte carbone, optimiser la longévité des pneus et nous assurer de leur traçabilité en fin de vie, nous avons décidé de confier la gestion de nos pneus Michelin Génie Civil à GCS ».

Une durée de vie des pneus optimisée

Concrètement, BM Rent s’engage désormais à louer l’ensemble des pneus montés sur ses machines à GCS qui grâce à des capteurs TPMS (Tyre Pressure Monitoring System) est en mesure de surveiller plusieurs caractéristiques techniques des équipements. Par exemple, les données télématiques recueillies vont contribuer à mieux anticiper les crevaisons, à programmer leur réparation sur site ou en atelier ainsi qu’à allonger la durée de vie des pneumatiques en limitant leur usure.  

 

D’autre part, les capteurs TPMS permettent aussi de réduire le nombre de pneumatiques mis en décharge. « Notre démarche de décarbonation dans son ensemble va nous permettre en 2022 de réparer pour un "nouvel usage" plus de 500 pneumatiques qui auraient été sinon mis en décharge », confirme le directeur de GCS, Romain Casbas.

 

 

 

Charlotte Divet