Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Pluie d'engins zéro émission chez JCB

| |

Entre nouveaux modèles et solutions de recharge, le constructeur britannique se dote d'une gamme complète de matériels électriques.

Les sites web parasites sanctionnés !
Aperçu de la gamme de matériels sur batteries du fabricant anglais. © JCB
De l'autre côté de la Manche, l'heure des prototypes et des preuves de concept en matière d'engins électriques est dépassée. Place désormais à la production en série et à la mise sur le marché de nouveaux modèles 100% sur batteries. Sous l'appellation E-Tech, c'est en effet une gamme complète de machines que propose aujourd'hui le constructeur britannique JCB.
 
Déjà en 2019, une mini-pelle sur accumulateurs lithium-ion était venue s'ajouter à une nacelle à ciseaux recourant à la même source d'énergie. Depuis le 18 novembre dernier, l'excavatrice ne se limite plus à une version canopy et se décline avec une cabine. Une configuration qui doit lui permettre de s'imposer sur les chantiers menés sous des climats froids et humides.
 
Évidemment, ce n'est pas pour cette unique annonce que le fabricant anglais avait invité cet automne la presse mondiale à sa conférence de presse digitale – crise sanitaire oblige. Outre la présentation d'une brouette électrique et d'un chariot de manutention, l'industriel en a profité pour dévoiler son dumper de 1 tonne, lui aussi tout électrique.
 
Baptisé 1T-E, ce modèle compact est doté d'une benne en acier et d'un châssis articulé qualifié de très résistant. À la différence de son cousin thermique 1T-2, le matériel ne s'appuie pas sur les moteurs hydrostatiques des roues, des essieux moteurs conventionnels et une boîte de transfert pour fournir une traction intégrale. Ici, c'est un moteur hydraulique de 7 kW qui apporte l'entraînement à la boîte de transfert, tandis qu'une deuxième pompe hydraulique est utilisée pour alimenter le circuit standard de la machine dédié à la direction et au levage de la benne. Son énergie, il la puise dans deux batteries lithium-ion de 5 kWh, capables d'assurer un fonctionnement à plein régime en utilisation normale.

Productivité semblable à celle des modèles diesel

Pour cet engin comme pour tous ceux qui composent la nouvelle gamme E-Tech, JCB fait la même promesse : "aucun compromis sur la performance" par rapport à leurs cousines fonctionnant au diesel, comme se plaît à le rappeler le directeur innovation du groupe, Tim Burnhope. C'est donc sans surprise la même logique qui a présidé au développement d'un autre engin zéro émission : le chariot télescopique 525-60E.
 
Ce dernier utilise deux moteurs électriques, l'un pour la transmission et l'autre pour le système hydraulique. Le moteur de traction de 17 kW est entraîné par une boîte de transfert à quatre roues motrices permanentes, sur des ponts moteurs et directeurs. Le moteur du système hydraulique de 22 kW alimente une pompe à engrenages à cylindrée fixe, qui fournit un débit maximal de 80 litres/min. Le débit est proportionnel à la position du joystick et le levage est contrôlé par un bloc de distributeurs électrohydrauliques, avec une régénération sur l'abaissement et la rétraction de la flèche.
 
Les dimensions extérieures sont inchangées par rapport au modèle diesel et le 525-60E offre le même rayon de braquage extérieur de 3,7 m. La capacité de levage maximale est de 2 500 kg, avec une charge maximale de 2 000 kg à la hauteur de levage de 6 m. La machine a été conçue pour offrir des temps de cycle similaires à ceux du 525-60 diesel, encore une fois sans perte de performance.

Recharge facilitée

Reste que pour véritablement imposer ces engins sur les chantiers, JCB se devait de les accompagner de solutions de recharge efficaces et mobiles. D'où le lancement d'un chargeur rapide universel, compatible avec les modèles actuels et futurs de la gamme. Fonctionnant avec des systèmes électriques de machines de 48 V à 96 V et plus, il offre une solution nomade pour offrir une capacité de travail étendue aux machines sur batteries. Une unité qui peut notamment recharger intégralement la mini-pelle électrique 19C-1E en seulement deux heures et demie.
 
Et quand le site ne permet pas de se connecter au réseau en triphasé, un autre équipement vient prendre la relève : un bloc d'alimentation disponible dans des versions de quatre ou huit batteries lithium-ion et qui peut être rechargé à partir d'une alimentation secteur ou d'un générateur sur site. Au travers de ces diverses solutions, JCB dessine une stratégie claire sur le créneau des machines électriques compactes. Une approche écologique qui, pour s'étendre aux engins de plus gros tonnage, nécessitera de se pencher sur d'autres sources d'énergies, biocarburant et hydrogène en tête.
 
> Retrouvez cet article dans son intégralité au sein du numéro daté du 18 décembre 2020 du Moniteur Matériels.

Jeremy Bellanger