Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche
  • Accueil
  • NORD
  • Philippe TP maintient ses effectifs malgré le manque de visibilité

Philippe TP maintient ses effectifs malgré le manque de visibilité

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Philippe TP maintient ses effectifs malgré le manque de visibilité © Vincent Leloup
" Nous n’avons que des collaborateurs à forte valeur ajoutée. Avant d’avoir un très bon mécanicien ou un excellent vendeur, il faut des années pour le former. Donc, tant qu’on peut, on maintient les effectifs. Nous avons la chance d’être une entreprise familiale qui peut accepter une année compliquée ", souligne Yannick Matton, 39 ans, président de Philippe TP. Et, malgré l’ampleur et la brutalité de la crise, il garde confiance : " depuis quinze ans, on est entré dans un processus de mécanisation qui ne reviendra plus en arrière. Les clients décalent leurs projets de remplacement. Il faut passer la tempête et être là quand cela repartira ". Le groupe monté par son père Bernard, n’a jamais licencié de personnel et se trouve selon Yannick Matton bien capitalisé : " mon père a toujours réinvesti dans l’entreprise ". Aujourd’hui, la branche matériels de travaux publics s’articule entre deux entités. Philippe TP (35 salariés), implantée à Libercourt (62) assure la distribution de matériels JCB sur le Nord, le Pas-de-Calais et l’Aisne (depuis le rachat de Dymat fin 2006). Philmat (30 salariés), constituée début 2007, regroupe les autres cartes BTP du distributeur : Kubota, Wacker, Sullair et Sandvik. Cette création a entraîné l’embauche d’une dizaine de personnes.

Déstockage
Yannick Matton ne cache pas que les temps sont durs : " il n’y a aucune visibilité. On vit un peu au jour le jour. Chaque échéance mensuelle est un objectif à atteindre ". Une politique systématique de déstockage lui a permis dans le neuf de retrouver un niveau de stock " un peu haut, mais acceptable ". Il a même senti un petit " frétillement " des ventes en avril-mai. Côté occasion, les choses sont plus difficiles car Philippe TP a encore trop de matériel à vendre, à un prix trop élevé. L’activité du service après vente s’est maintenue. La location (5 % du chiffre d’affaires total) régresse. L’activité liée à JCB avait représenté presque 14 millions d’euros en 2007 avant de redescendre à 11,8 millions d’euros en 2008, et peut-être 10 millions d’euros en 2009. Mais l’entreprise n’est pas sûre d’être bénéficiaire. Côté Philmat (présidée par Bernard Matton), la tendance est à une baisse de 15 à 20 % par rapport au chiffre d’affaires 2008 (8,4 millions d’euros). Mais les carnets de commandes affichent un recul plus sérieux (de l’ordre de 40 à 50 %) : " nos clients attendent ", constate Yannick Matton.

Alix de Vogüé

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus