Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Numérisation laser : Hexagon lance deux capteurs autonomes

| |

Le BLK ARC et le BLK2FLY sont les deux nouvelles solutions de capture de la réalité numérique de la maison mère de Leica Geosystems. Leur particularité : ils fonctionnent en quasi autonomie, sans intervention humaine majeure.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Le Leica BLK ARC est compatible avec le robot-chien Spot de Boston Dynamics. Crédit : Hexagon

Conçu pour être intégré aux robots et autres supports robotisés, le Leica BLK ARC permet de capturer en toute sécurité et de façon répétée des nuages de points 3D précis ainsi que des images panoramiques d’environnements changeants. Compatible avec le robot-chien Spot de Boston Dynamics, il permet ainsi d’améliorer la navigation du quadrupède tout en capturant des données 3D. Ne nécessitant pas d’intervention humaine majeure, le capteur rend en plus la numérisation laser mobile davantage autonome encore.

Leica BLK2FLY. Crédit : Hexagon

Entièrement intégré et autonome également, le Leica BLK2FLY est, d’autre part, un capteur de numérisation laser utilisable en vol. Une première mondiale. Concrètement, cela signifie qu’à partir d’une tablette les utilisateurs sont en mesure de numériser rapidement et facilement, en altitude, toutes sortes de structures et environnements avec une grande précision. Cette solution de numérisation aérienne s’avère particulièrement intéressante pour collecter des données dans des zones inaccessibles ou difficiles d’accès telles que : les devantures de façades, les terrasses sur toits, etc.

 

Ces deux nouvelles solutions sont connectées directement à la plateforme de visualisation dans le cloud d’Hexagon, HxDR. De cette façon, les données capturées sur le terrain sont immédiatement remontées, traitées au moyen de l’intelligence artificielle et stockées. « Robots, capteurs et logiciels travaillent ensemble, ajustant dynamiquement les missions de capture de la réalité, pour offrir un éventail d’applications métiers quasi illimité — depuis la documentation “as-built” pour les bâtiments jusqu’à la surveillance et l’appréciation des situations dans les environnements isolés ou dangereux (mines, ateliers d’usine, installations off-shore, enquêtes sur les incendies, etc.) », explique Ola Rollén, le président et directeur général d’Hexagon.

 

Charlotte Divet