Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Nouvelles gammes de chariots télescopiques et de tractopelles chez Ammann

| |

Le constructeur suisse étoffe son catalogue de produits en s'appuyant sur un partenaire turc : Sanko. Conçues pour le marché européen, les machines siglées Zass se veulent robustes et bien optionnées.

Les sites web parasites sanctionnés !
Avant la fin de l'an prochain, la gamme de télescopiques comptera sept modèles de 6 à 16 m. © Arnault Disdero / Le Moniteur Matériels
Fabricant reconnu d'installations de production (postes d'enrobage, centrales à béton, etc.), de recycleurs d'enrobés et de machines routières (compacteurs et finisseurs), Ammann s'est toujours appuyé, lors de ses 150 ans d'histoire, sur des partenariats solides pour étoffer son catalogue de produits dans une optique "full liner". Le japonais Yanmar a ainsi été pendant trente ans son fournisseur de mini-pelles ; dorénavant, c'est la firme italienne Sampierana qui a pris la relève, lui procurant dix-sept modèles de 1 à 11 tonnes commercialisés depuis peu.
 
Pour ses chariots télescopiques, c'est Dieci qui était aux manettes jusqu'en 2012. Souhaitant retrouver cette typologie de matériels dans son portefeuille, le constructeur-distributeur suisse s'est cette fois accoquiné à un conglomérat turc, Sanko. Peu connu en France, le géant basé à Gaziantep, en Anatolie du sud-est, exerce dans pas moins de douze secteurs d'activité différents, parmi lesquels la toile de jean et les tapis, dont il est parmi les premiers exportateurs mondiaux, mais aussi les machines agricoles. "Sanko est un partenaire industriel de choix, qui dispose de belles usines et d'un solide savoir-faire", se félicite Frédéric Hoeffel, directeur grands comptes d'Ammann pour l'Europe et instigateur de ce choix stratégique.

Conçus pour les loueurs

Initié en 2016 d'après un cahier des charges 100 % Ammann, le projet commun a débouché sur un premier prototype fin 2017, avant un "proof of concept" en 2018. Désormais, quatre modèles sont produits sur les chaînes de montage turques et la commercialisation vient de débuter. "Les chariots télescopiques sont un marché de loueurs. Nous nous sommes concentrés sur le cœur de marché dédié au BTP", explique Marc Gunia, directeur des ventes d'Ammann France qui a piloté la conception. Ainsi, les machines télescopent de 9 à 18 mètres, avec trois modèles à transmission hydrostatiqueST9.35h, ST11.35h et ST13.35h – et une traditionnelle "powershift", la plus grande, la MP18.40. Trois autres engins rejoindront la gamme dès 2021 : ST6.25h, ST 7.35h et MP14.40.
 
Toutes homologuées pour la route, avec un bridage à 25 km/h, les machines seront compatibles avec la norme antipollution européenne Phase V si elles ne le sont pas déjà, grâce à des filtres à particules et l'utilisation d'AdBlue. "Que ce soit pour le moteur ou pour les équipements, nous avons choisi des composants premium", assure Marc Gunia, citant en exemple les motoristes Kubota, Deutz et Perkins qui équipent les différents modèles. Robustesse et facilité de maintenance étant les exigences fondamentales des loueurs, rien n'a effectivement été laissé au hasard de ce côté-là, avec des protections sous le châssis et sur les pièces ainsi que des accès service toujours à portée de main, notamment pour l'ensemble du groupe motopropulseur.
 
À noter également, un équipement pléthorique, à commencer par des tabliers de 1 100 mm (1 400 mm en option à partir de 9 m) compatibles Manitou, un compensateur de dévers à partir du 13 m et une ligne auxiliaire sur le nez de mât (une deuxième est possible en option). Parce que le confort est aussi au cœur des sujets, la climatisation en cabine est incorporée de série à partir de 9 m et proposée en option sur les plus petits modèles. Quant à l'indispensable sécurité, là encore des efforts ont été faits avec un indicateur de surcharge et un inclinomètre intégrés et directement accessibles depuis l'écran principal du tableau de bord. Astucieux aussi, les barres d'accès tout comme la ceinture de sécurité sont de couleur vermeil pour être bien visibles. Avec de tels arguments, ces chariots télescopiques rouges et blancs d'Ammann, commercialisés sous la marque Zass, pourraient bien tailler des croupières aux trois leaders du marché, à savoir Manitou, Merlot et JCB.

Un tracto, deux versions

Le constructeur suisse a aussi dévoilé une petite gamme de tractopelles, eux aussi fabriqués en partenariat avec Sanko et siglés Zass. Pour gagner des parts sur un marché réduit à 600 unités vendues les meilleures années, Amman lance deux nouveaux modèles presque intégralement identiques. La principale différence : le choix dans les roues, qui peuvent être de taille égale ou inégale. Compatibles d'emblée avec la Phase V, ils sont fournis avec des godets multifonction de 1,2 m3 de capacité.
 
 
Le design de la cabine est des plus soignés, avec une colonne de direction ajustable dans trois directions, mini-frigo pour un sandwich et une bouteille d'eau, climatisation, etc. Le chauffeur dispose en outre d'un joystick de chargeur comportant la fonction de roue libre interne FNR, d'un potentiomètre pour l'accélérateur manuel (plutôt qu'un levier) et d'un alignement de boutons optimisé. Bienvenu aussi, l'ensemble des indications s'affichent sur l'écran digital. Côté performances, rien à envier à la concurrence sur le même segment. Grâce à une capacité de charge à hauteur maximale de 3 500 kg, le nouveau tractopelle se situe même dans le haut du panier.

Arnault Disdero