Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

" Nous voulons des concessionnaires stratégiques "

|

Les sites web parasites sanctionnés !
" Nous voulons des concessionnaires stratégiques " © Matériels et Chantiers
Quelles sont vos prévisions pour cette année ?
Notre chiffre d'affaires pour 2008 a atteint 870 millions d'euros, contre 742 en 2007. Ils proviennent à hauteur de 40,7 % de nos matériels compacts, de 37,8 % de notre gamme légère, et de 21,5 % du service. Sur le plan géographique, l'Europe nous apporte 77,7 % de nos activités, l'Amérique 19,2 % et l'Asie 3,1 %.
Nous ne pouvons à présent annoncer de chiffre d'affaires pour cette année. Heureusement, nous sommes propriétaires de 70 % de notre capital ce qui nous rend très fort pour sortir de la crise. D'ailleurs, nous avons continué à faire des investissements importants : une capacité accrue pour la fabrication des matériels Kramer, une nouvelle usine pour les chargeuses Weideman, une usine américaine supplémentaire pour la fabrication de nos systèmes de chauffage des chantiers, de générateurs mobiles et de nos tours d'éclairage. Nous avons également renforcé notre système de distribution en Europe centrale.

Avez-vous besoin d'autres matériels pour compléter
votre offre ?

Nous nous considérons comme des full-liners du matériel léger et compact. Nous n'avons pas l'intention d'aller au-delà des machines de 16 t, ni de descendre vers la clientèle grand public pour le bricolage.

Avez-vous unifié votre système de distribution ?
Notre ambition est de constituer des réseaux de distributeurs " stratégiques " qui commercialisent la totalité de nos matériels en exclusivité. Un objectif que nous permet notre gamme avec les matériels d'origine Neuson, Kramer, Weideman, Wacker, et que ne nous permettait pas cette dernière marque à elle toute seule. Nous avons commencé à établir un tel réseau aux États-Unis et nous travaillons dans ce sens en Suisse et en Autriche. Je pense que nous pourrions intéresser des partenaires français. À présent, nous avons des concessionnaires issus des réseaux de chacune de nos marques. Cela n'aurait pas de sens de détruire ce système.

La crise peut-elle vous offrir des opportunités ?
Nous considérons que notre gamme est complète et il serait difficile d'y ajouter des matériels qui entrent dans notre approche du marché. En revanche, à la faveur de rachats ou de fusion, la crise pourrait rendre libre des distributeurs. Nous pouvons leur procurer des volumes de vente qui leur permettraient de vivre. A quoi, il faut ajouter le service qu'ils peuvent apporter aux loueurs qui achètent une part importante de nos machines.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus