Münsingen, centre d’essai des matériels électriques Liebherr et Daimler Truck

| |

Au sein de cette ancienne base militaire allemande, les industriels testent à la fois leurs technologies de propulsion alternatives - batteries et moteurs à hydrogène principalement - et l’acoustique de leurs véhicules.

Les sites web parasites sanctionnés !
Un camion eActros Mercedes-Benz sur la piste d'essai acoustique. © Alexander Tempel / Daimler Truck

« Autrefois, des chars d'assaut circulaient ici. Aujourd'hui ce sont des véhicules hybrides et électriques civils » résume Elke Zimmer (députée), secrétaire d'État au ministère des Transports du Bade-Wurtemberg. Au sein de l’ancienne base militaire de Münsingen, les industriels Liebherr, Kässbohrer et Daimler Truck testent depuis plusieurs années plusieurs développements produits, parmi lesquels des matériels électriques, qu’ils améliorent grâce à leurs retours terrain.

Un terrain de jeu pour différents matériels

Avec sa zone technique, sa route circulaire à la topographie variée ainsi que sa piste de mesure acoustique créée en 2020, le site d’essai est adapté à différents types de matériels, du camion, à la grue en passant par les engins de damage.

 

Par exemple, c’est ici que Liebherr teste toutes les fonctions de conduite de ses grues mobiles et sur chenilles produites à Ehingen. « La sécurité, la fonctionnalité, la compatibilité avec l'environnement et la rentabilité de nos produits sont des moteurs essentiels de notre travail ici sur le site de Münsingen », explique Ulrich Hamme, directeur de la construction et du développement au sein de l’usine de Bade-Wurtemberg. En outre, c’est aussi un moyen pour la marque de proposer des innovations plus vertes. « En respectant la nature de la zone de biosphère, nous voulons continuer à améliorer nos grues pour devenir de plus en plus climatiquement neutres et apporter notre contribution à la transition énergétique », ajoute-t-il.

Des testeurs qui mettent la main à la patte

De son côté, Kässbohrer, spécialisé notamment dans la fabrication d’engins de damage se sert du site de Müsingen pour réaliser des essais de sécurité, des mesures de puissance acoustique ou des essais acoustiques sur ses dameuses. Il effectue également des tests de dynamique de conduite et d’endurance sur son PowerBully, un porteur sur chenilles utilisé principalement dans la construction et la maintenance de pipelines et de câbles électriques.

A noter que par le passé, son engin de transport et de travail Flexmobil avait participé à la préservation des biotopes humides du site en creusant des mares par compactage du sol.

Veiller à dépasser un niveau sonore minimal

Les camions électriques du groupe Daimler Truck, comme le Mercedes-Benz eActros 300/400 à batteries, profitent également de la piste de mesure acoustique constituée de 500 m de long avec deux cercles de virage ainsi que de 250 m de piste d’approche supplémentaires.

Pour l’industriel, l’enjeu est avant tout de s’assurer que les véhicules, une fois mis en circulation, dépasse un niveau sonore minimal afin d’être suffisamment bruyants pour être perçus à temps par les piétons et autres usagers de la route.

 

 

 

Charlotte Divet