Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Quand les usines se mettent en sommeil

| Décryptage |

Alors que la production de matériels de construction reprend en Chine, les usines françaises ont dû fermer leur porte le temps que l'épidémie passe. L'industrie allemande devrait bientôt suivre.

Les sites web parasites sanctionnés !
. © Bruno Levy / Le Moniteur Matériels
Pour faire face à la crise sanitaire actuelle, le groupe Haulotte a décidé, la semaine dernière, l'arrêt temporaire de ses trois usines françaises situées à L'Horme (Loire), au Creusot (Saône-et-Loire) et à Reims (Marne). Seules les activités de distribution et de services se poursuivent "dans le strict respect des mesures sanitaires requises localement", précise le constructeur de nacelles.
 
Le spécialiste français de matériels urbains Mecalac a pris la même décision avec la fermeture, le 17 mars, de son site principal d'Annecy et de celui d'Albens (Savoie). "Aujourd'hui, ne reste plus qu'une dizaine de personnes au siège d'Annecy et six autres dans l'entité parisienne du groupe, de manière à maintenir l'accès aux pièces détachées et à l'assistance technique, mais aussi d'assurer la logistique", détaillait alors son directeur général Alexandra Marchetta.
 

Jeremy Bellanger