Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Manitou plonge au premier trimestre

| |

L'année s'annonce compliquée pour le spécialiste de la manutention tout terrain, qui fait face à une baisse de 25% de son résultat sur les trois premiers mois.

Les sites web parasites sanctionnés !
. © Bruno Levy / Le Moniteur Matériels
C'était attendu, mais l'ampleur a de quoi surprendre et augure une année 2020 plus que compliquée pour Manitou comme pour tout le secteur. Le groupe a en effet enregistré un chiffre d'affaires de 421 millions d'euros au premier trimestre 2020. Soit, comparativement à la même période un an plus tôt, une chute vertigineuse de 25% et même -26% à périmètre et taux de change constants ! Le carnet de commandes a fondu à 648 millions d'euros, contre 884 millions au T1 2019. Seul rayon de soleil dans ce ciel ombragé, les prises de commandes se sont portées à 400 millions d'euros, soit 37 millions de plus qu'à la même période de l'an dernier.
 
"L'activité du premier trimestre a été soudainement stoppée par la globalisation de la crise du Covid-19, touchant de façon massive le secteur de la construction et dans une moindre mesure celui de l'industrie", explique Michel Denis, directeur général de l'entreprise. Les demandes agricoles et les services ont été moins affectées, du fait de la meilleure résilience de ces activités.

Attentisme des loueurs

Dans le détail, la division "manutention et nacelles", avec un résultat trimestriel de 283 millions d'euros, enregistre un recul de -29% par rapport au T1 2019, sous l'effet combiné de l'attentisme des loueurs qui n'avaient pas encore passé leurs commandes en fin d'année 2019 puis de la crise sanitaire. Idem pour la division "matériels compacts", dont le chiffre d'affaires plafonne à 64 millions d'euros, soit -24%. Le début de l'exercice faisait état d'une accélération de la demande, notamment des loueurs américains, avant que cette dynamique ne soit stoppée nette. La division "services et solutions" est en baisse, elle, de seulement -8%, à 74 millions d'euros. L'activité réduite sur l'ensemble de la période du confinement lui a permis de contenir l'impact.
 
"La réouverture progressive des opérations initiée depuis mi-avril prendra du temps avant de recouvrer fluidité et pleine efficacité. Elle restera sensible au redémarrage de l'ensemble de la chaîne logistique. Les premiers retours à ce jour sont encourageants, ce qui est essentiel pour que le groupe puisse accompagner la saisonnalité de ses marchés", fait savoir Michel Denis, pour qui l'évolution de la crise sanitaire et ses impacts économiques restent encore difficiles à mesurer et ne permettent pas d'estimer, à ce stade, le niveau d'activité pour l'exercice. "L'année sera certes très difficile, mais je suis convaincu que les femmes et les hommes de Manitou permettront au groupe, grâce à leur engagement et leur réactivité, de surpasser cette crise", assure-t-il.

Arnault Disdero