Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Manitou Benelux : le bilan après 25 ans

| |

Le spécialiste français des engins de manutention fête le quart de siècle de sa filiale au Benelux dont les trois dernières années d’activité ont débouché sur une nette augmentation de son chiffre d’affaires.

Les sites web parasites sanctionnés !
Manitou Benelux : le bilan après 25 ans © Manitou

20 000 unités vendues depuis sa création en 1991. Purement symbolique, ce chiffre mis en avant par la direction générale de l’entité a le mérite de donner une idée du chemin parcouru au fil des années. D’abord baptisée Mantrec avant d’être renommée Manitou Benelux après le rachat des parts du distributeur local Treco en 1996, la société a notamment su tirer profit d’une stratégie de diversification initiée de longue date. En 1995, ce sont les nacelles élévatrices et les chariots télescopiques rotatifs qui sont venus enrichir l’offre. Puis ce fut le tour des matériels compacts du groupe Manitou, au travers de ses marques Gehl et Mustang, de venir s’ajouter en 2010.

 

Une stratégie semble-t-il payante à en juger par les 88 millions de chiffre d’affaires réalisés en 2015 et qui viennent ponctuer la croissance enregistrée ces trois dernières années (plus 19,3 millions d'euros de CA). Pourtant, ce résultat ne peut être mis au seul crédit de la variété des matériels proposés. Pour preuve, les gammes de nacelles et télescopiques restent à ce jour les principaux moteurs de l’activité de la société. Il faut donc rapprocher d’autres éléments pour comprendre les raisons du dynamisme actuel. Outre des actions efficaces à destination des loueurs et grands comptes couplées au travail du réseau de 20 concessionnaires auprès des utilisateurs finaux, l’environnement de marché est propice aux affaires. Malgré un secteur agricole en berne, la construction et l’industrie dessinent une conjoncture favorable que la filiale a le mérite de faire fructifier grâce à une stratégie de développement constante.   

 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus