Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Maneko lance son site de reconditionnement

| |

Après avoir démarré son activité de remanufacturing d’engins de voirie il y a moins d’un an, la filiale d’Actibac propose à présent la vente en ligne de pièces reconditionnées pour les différentes marques d’épareuses du marché.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Maneko est installée à Toul sur le site en reconversion des anciennes usines Kléber. Crédit : Maneko

Proposer des composants d’occasion ou en échange standard. C’est la mission du site de vente en ligne de Maneko. Concrètement, dans une logique d’économie circulaire, l’entreprise reconditionnent les différents engins de voirie transitant par ces ateliers. Si les matériels sont trop vétustes, ils sont démantelés tandis que les meilleurs composants sont conservés et rénovés pour être ensuite mis en vente. En toute transparence, il est d’ailleurs indiqué sur le site les degrés de reconditionnement des pièces c’est-à-dire si elles sont « en l’état » ou au contraire intégralement rénovées.

Une offre variée

Sur le site, il est possible de trouver quasiment l’intégralité des composants d’une faucheuse-débroussailleuse, pièces mécano-soudées (bâtis, flèches, embiellages, rotors...) et pièces hydrauliques (moteurs, pompes, vérins, accumulateurs…).

 

Et, pour compléter son offre, Maneko vend également plusieurs pièces neuves, parmi les plus couramment utilisées telles que des couteaux et des courroies. Il précise les livrer dans un conditionnement économique et selon un mode de transport à tarif réduit.

 

Alors que des difficultés d’approvisionnement mondiales liées à une pénurie des matières premières et composants touchent actuellement la plupart des industries dont le BTP, cette solution constitue une alternative intéressante pour les utilisateurs dont la machine serait par exemple immobilisée faute de pièces neuves disponibles.

 

Charlotte Divet