Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Loxam veut accélérer sa transition énergétique

| Décryptage |

Le loueur se lance dans une vaste politique d'intégration des énergies alternatives. Aujourd’hui ses matériels et véhicules, demain ses agences. Focus sur l'ensemble de ces initiatives.

Les sites web parasites sanctionnés !
Thierry Lahuppe, directeur matériel du groupe Loxam. © Loxam
Loxgreen, tel est le nom donné au programme du groupe Loxam qui vise à proposer, d'ici à la fin du premier trimestre 2021 et dans une vingtaine d'agences, près de 200 engins recourant aux énergies alternatives au diesel. Plus que l'outillage, qui fonctionne déjà assez largement en mode électrique, il est ici question de la transition de machines aux motorisations thermiques.

200 matériels plus verts déployés au 1er trimestre

"Nous sommes actuellement en train d'intégrer des solutions électriques dans nos gammes dédiées à l'élévation, mais également sur le segment des mini-pelles, des chargeuses articulées compactes et des dumpers. Cette démarche porte également sur les engins plus lourds au travers des technologies hybrides. Evidemment, l'offre émergente sur le créneau des matériels de manutention doit nous permettre de nous doter aussi en chariots télescopiques électriques, par exemple. De même, nous n'oublions pas notre gamme énergie, avec le développement de l'air comprimé, ou encore les équipements de cantonnement et d'aménagement de chantiers, tels que les mâts d'éclairage", détaille le directeur matériel du groupe, Thierry Lahuppe.
 
L'offre de matériels "non-thermiques" étant encore émergente, Loxam ne compte pas se limiter à ce que proposent les fabricants à date. Le loueur entend donc poursuivre les tests de nouvelles machines, notamment sur les rouleaux de compactage de 1 m à 1,2 m attendus pour le courant 2021.

Une flotte de véhicules en mutation

Dans le même temps, Loxam poursuit la transition énergétique de ses véhicules commerciaux, de dépannage et de livraison. En priorisant ceux qui interviennent dans les agglomérations, c'est environ 20% de la flotte qui sera concernée en 2021. Autant d'utilitaires qui se convertiront à l'électrique et aux motorisations hybrides ou de camions qui fonctionneront au gaz.
 
C'est également de gaz qu'il est question lorsqu'on évoque le chauffage des agences et la maîtrise de leur empreinte carbone. Actuellement à l'étude au sein du groupe, l'idée de remplacer le gaz traditionnel par du gaz vert dans ces bâtiments fait son chemin. Un projet loin d'être anecdotique puisque 8 000 MWh sont consommés annuellement en chauffage par le réseau.
 
"A tous les niveaux, nous entamons les mutations qui nous permettront demain de nous engager dans le soutien aux objectifs de réduction des émissions pris par la France aux horizons 2030 et 2050", conclut Thierry Lahuppe.

Jeremy Bellanger