Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Loxam a passé le "stress test" de 2020

| |

Le n°1 européen de la location de matériels affiche un résultat record avoisinant 2 milliards d'euros. Confiant, son président Gérard Deprez entend renouer avec les investissements, particulièrement en direction des matériels verts.

Les sites web parasites sanctionnés !
Loxam poursuit son ouverture vers d'autres secteurs d'activité, tels que l'événementiel. © Herve Piraud / Loxam
Les crises servent de révélateurs aux entreprises. Elles constituent un bon moyen de tester leur robustesse dans la tempête. L'année 2020, marquée par les confinements et la baisse d'activité subite du secteur de la construction lors du premier confinement, est à ce titre "à marquer d'une pierre blanche", souligne le président de Loxam, Gérard Deprez. Le loueur peut néanmoins se targuer d'avoir fait mieux que sauver les meubles. Le n°1 européen et n°4 mondial de son secteur a réalisé un chiffre d'affaires (CA) de 1 989 millions d'euros l'an passé, le plus élevé jamais réalisé par le groupe.
 
"Le résultat est en hausse de 6% par rapport à 2019. Toutefois, à périmètre égal et sans tenir compte des acquisitions, nous affichons une baisse raisonnable de 13% sur l'ensemble de nos activités", indique Patrick Bourmaud, le directeur financier du groupe. L'Ebitda, véritable baromètre de la performance, se fixe de son côté à 728 millions d'euros, soit près de 37% du CA tout comme en 2019.

Diversifications

Pour les deux hommes, la stratégie de diversification est à l'origine de la bonne tenue des opérations. Outre son internationalisation (présence dans 30 pays sur quatre continents, représentant 59% du CA), encore illustrée par le rachat du finlandais Ramirent à la mi-2019, le groupe a en effet développé ces dernières années son offre en matière de constructions modulaires – qui constitue aujourd'hui 14% de son parc, soit mieux que le terrassement (11%) et la manutention (9%) ; le premier segment restant évidemment l'élévation à (43%) – et s'est ouvert à d'autres secteurs d'activité, tels que l'événementiel, l'hors-construction représentant désormais 40% de son business, contre 43% pour le bâtiment et 17% pour les travaux publics.
 
"Evidemment, pour garder une marge d'Ebitda élevée, nous avons dû baisser nos coûts fixes et comprimer fortement nos charges variables", explique Patrick Bourmaud. Ce qui s'est traduit par l'utilisation du chômage partiel et une chute de 60% des investissements sur l'année. Résultat, la valeur du parc de 650 000 matériels s'est dégradée de 2%.

Rebond de l'activité

Toutefois, l'investissement devrait repartir à la hausse en 2021, +50% étant prévus dans ce domaine, soit des niveaux proches de 2019. "Nous sommes confiants quant au rebond que nous opérerons cette année, mais nous ne nous laissons pas gagner par l'euphorie. La pandémie continue", relativise Gérard Deprez, qui trouve des motifs de satisfactions : "La crise a certes freiné notre développement et accru notre endettement, via les prêts garantis par l'Etat que nous avons contracté. Mais elle a permis la transformation de notre entreprise. Dématérialisation et Iot sont devenus réalité, tandis que nous avons rendu beaucoup plus ambitieuses nos politiques RSE. Si nous restons prudents sur l'engagement de nos investissements, ils restent fléchés vers la transition environnementale et énergétique."
 
Sur ce sujet, Alice Henault, directrice de la stratégie et du développement, rappelle qu'une "démarche de réduction de l'empreinte carbone est lancée", qui débouchera sur la neutralité en CO2 selon les accords de Paris que la société entend respecter. Même si la trajectoire n'est pas finalisée, l'investissement vert gardera une grande place ces prochaines années, avec un parc de camions de livraison au gaz qui continuera à s'accroître et une offre Lox Green qui s'étoffera. "Quelque 200 matériels à motorisation alternative sont déjà disponibles pour les clients, et à court terme ce chiffre sera doublé", confirme le directeur matériel du groupe, Thierry Lahuppe.

Arnault Disdero