Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Location sans frontières

| |

Loxam et Kiloutou trouvent aujourd’hui un important relais de croissance au-delà de leur marché domestique. L’antériorité du premier cité lui permet même de se déployer hors du continent européen. 

Les sites web parasites sanctionnés !
La location s'internationalise © Loxam
Le groupe Loxam a ouvert la voie de la conquête des marchés européens il y a près de vingt ans, bien avant que son concurrent Kiloutou ne lui emboîte le pas. Néanmoins, l’expansion de ce dernier sur le Vieux Continent est notable ces trois dernières années. Après une première excursion en Pologne, le groupe s’est notamment implanté sur la péninsule Ibérique où son réseau continue de se développer. « La Pologne a été conçue comme un laboratoire dont la réussite rapide nous a encouragés à accélérer le lancement d’autres pays », explique son PDG Xavier du Boÿs. Il vient même de s'implanter en Italie grâce au rachat des sociétés Cofiloc et Euronol, actives dans le nord du pays. Loin de se satisfaire de cette progression, il entend bien poursuivre ce développement en intégrant encore de nouveaux pays. « Nous étudions différentes opportunités de croissance externe pour nous ouvrir à de nouveaux marchés européens. » Mais attention, pas question de négliger un marché domestique sur lequel il continue de nourrir de fortes ambitions ! « Nous voulons porter la part de l’international à 20 % d’ici à 2020 en vue d’atteindre les 40 ou 50 % à moyen terme. C’est un défi de taille car la France grandira dans le même temps. » Plus qu’un simple relais de croissance, cette diversification géographique permet également à Kiloutou de réduire son exposition aux cycles de marché. D’autant que l’Europe reste une région sécurisante puisque peu soumise aux grandes variations. Pas d’embarquement programmé dans les montagnes russes du marché extra-européen avant 2025. 
 
Si le numéro deux des groupes français de location borne ses perspectives immédiates à une échelle continentale, ce n’est déjà plus le cas du leader Loxam. Après avoir débuté son déploiement sur les pays limitrophes de la France, en Allemagne, en Belgique et en Suisse à la fin des années 1990 pour valider la viabilité et l’adaptation de son modèle assis sur un réseau dense d’agences, le groupe s’est ensuite étendu en Grande-Bretagne, en Espagne, au Danemark (il vient d'ailleurs de s'y consolider) ou encore en Norvège. « Nous restions sur notre terrain de jeu de l’Europe de l’Ouest et des pays scandinaves », détaille le directeur général de Loxam Stéphane Hénon. C’est au moment de la crise en 2009 qu’a été prise la décision de s’étendre au-delà de cette Europe peu soumise aux fluctuations, mais qui n’offre pas non plus de perspectives de croissance à deux chiffres. « Celui qui ne veut pas prendre de risque reste en Europe, là où les variations sont comprises entre – 3 et + 3 %. En dehors, il faut être capable de gérer des écarts allant de – 25 à + 25 % », résume le dirigeant. Aventurier sans être pour autant aventureux, Loxam ne s’est pas lancé les yeux fermés à la conquête du monde. Ce fut d’abord le Maroc, dans une situation partenariale, avant de s’ouvrir au Brésil. Autant d’expérimentations qui sont venues confirmer ce que la direction pressentait. Hors de l’Europe, il faut être réactif et savoir faire preuve de résilience quand la situation l’impose.
 
Un constat qui ne l’a pas dissuadé « d’ouvrir une décennie de développement hors de l’Europe », dixit son président Gérard Déprez. Les récents rachats de l’espagnol Hune et du britannique Lavendon vont dans ce sens et lui permettent aujourd'hui de prendre pied sur les marchés moyen-orientaux. Avec 42 % d’un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros réalisé à l’export, l’empreinte mondiale de Loxam ne se dément pas et fait probablement de lui le groupe de location le plus internationalisé. Et son histoire comme celle de Kiloutou prouvent bien une chose : nos leaders nationaux disposent des armes nécessaires pour surfer sur la vague de la location qui déferle et touchera progressivement toutes les régions du globe.

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus