Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Plan de relance : Liebherr investit dans son usine de Colmar

|

Le fabricant démarre la première partie d'un programme de modernisation de 6 millions d'euros sur quatre ans avec l'aide de l'Etat.

Les sites web parasites sanctionnés !
. © Bruno Levy / Le Moniteur Matériels
Le site de Colmar, dans le Haut-Rhin, du groupe Liebherr s'engage dans une nouvelle phase d'investissements à laquelle il va consacrer 6 millions d'euros en trois temps jusqu'en 2025. Ce programme de modernisation bénéficie à sa ligne de fabrication des bras de pelles sur chenilles de 15 à 100 tonnes. La première partie, qui débute le mois prochain, consiste à implanter un robot de soudure, pour un montant de 1,75 million d'euros. Elle sera suivie d'un centre d'usinage et d'un second robot.
 
Remplaçant une installation de 1989, cette phase initiale est "un investissement pour 10 à 15 ans, qui fera passer le temps de passage de 15 à 5 jours, un gain synonyme de réduction de coûts et d'efficacité accrue", souligne Sébastien Seitz, le directeur de production du site. Elle fera rapatrier à Colmar des fabrications qui étaient sous-traitées à des partenaires extérieurs, ajoute le dirigeant.

Aide de 600 000 euros

La démarche bénéficie d'un soutien financier de l'Etat au titre du plan de relance (volet compétitivité) qui dépasse le statut du petit coup de pouce symbolique : l'aide se monte à 600 000 euros, soit un tiers de l'enveloppe, et Liebherr France reconnaît qu'elle a joué un rôle déclencheur, sinon du principe de l'investissement, du moins dans son calendrier. "Le contexte économique nous amène à avancer prudemment et nous avons hésité à lancer le projet. Mais la disponibilité de ce concours nous a décidés à y aller dès à présent", relate Sébastien Seitz. Elle valait bien de recevoir le préfet du Haut-Rhin, Louis Laugier, ce mercredi, visite qui a donné l'occasion de dévoiler le projet.
 
Celui-ci marque une nouvelle étape dans le maintien à haut niveau technologique du site alsacien du groupe allemand. Les précédentes ont notamment débouché sur une nouvelle ligne de découpe en 2017 (pour 6 millions d'euros également), la refonte de la ligne de montage et la mise en production depuis deux ans de la gamme G8, la huitième génération de pelles sur chenilles de Liebherr.
 
Outre les pelles de 15 à 100 tonnes pour le terrassement, Liebherr France fabrique à Colmar des machines de démolition jusqu'à 190 tonnes. Bien que rendu précautionneux par la crise sanitaire, le site auquel sont rattachés 1 423 salariés (dont un millier sur place) affiche des ambitions de croissance : après 1 843 unités produites en 2019 et une baisse contenue à 1 628 l'an dernier, il prévoit cette année une cadence proche de 2 000 unités. Un record dans son histoire de soixante ans.
 
Christian Robischon - bureau de Strasbourg du Moniteur