Les ventes de matériels de travaux publics sont en hausse

| |

Malgré la désorganisation des chaînes d’approvisionnement, les délais allongés de production et la hausse des prix, 58200 machines se sont écoulées en 2022, soit une croissance de 6 %.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les ventes de matériels de travaux publics sont en hausse © Adobestock

Les capacités de production des usines, contraintes par la problématique d’approvisionnement de certaines matières premières, n’ont pas fait flancher les volumes de ventes de matériels neufs de construction en 2022. Anticipées dans toutes les prévisions données par les organisations professionnelles du secteur, les tensions industrielles, ajoutées à d’autres facteurs conjoncturels (l’inflation et la hausse des prix de certains composants et de l’énergie), ont eu moins d’effet que prévu. 58 200 machines (tous domaines d’activité confondus) se sont vendues en 2022, soit 3200 unités supplémentaires sur un an et 1200 de plus que les prévisions avancées par le Seimat en février 2021. Une croissance de 6 % des volumes qui s’explique principalement par des niveaux de carnets de commandes élevés dès la fin 2021 qui, lissés sur l’année, ont permis de ne pas déstabiliser le marché. En hausse de 15 %, le chiffre d'affaires de ce dernier s’élève ainsi à 3,1 milliards d’euros en 2022.

Une dynamique à la hausse dans le levage

Représentant les plus gros volumes (23 000 unités), la famille des matériels de terrassement (lourd et compact) affiche des ventes en léger recul l’an dernier. Tous les segments à l’exclusion des pelles sur pneus de plus de 11 t, les minipelles et les chargeuses pelleteuses ont vu leurs unités baisser. Du côté des matériels routiers, seuls les rouleaux à guidage manuel affichent des volumes en croissance de 12 %. Toutefois, la situation est loin d’être catastrophique car 2022 compte parmi les années les plus fortes en termes d’activité (sur les cinq dernières années) pour tous ces segments.
 

A l’inverse, porté plus significativement par les ventes de chariots télescopiques et de nacelles, le marché des matériels de manutention et de levage enregistre la plus forte croissance (26 %) en 2022 avec 17 789 unités vendues. C’est d’ailleurs la seule famille d’équipements dont les ventes ont dépassé les niveaux de 2019.

Désagrégation pour les matériels béton

Souffrant majoritairement d’un manque de disponibilité des châssis camions, réservés en grande partie au transport routier, les bétonnières portées, les pompes de chantier et les malaxeurs pompes voient leur volumes significativement chuter. Des difficultés d'approvisionnement qui se poursuivent en ce début d'année. Petite exception des pompes automotrices dont les ventes apparaissent stables avec trois unités de plus écoulées en 2022. 

L’optimisme est de mise en 2023

En accord dans leurs prévisions, les organisations professionnelles se montrent rassurantes pour 2023 et soulignent d’ailleurs une forte demande du marché. Les carnets de commandes entre 2021 et 2022 laisseraient même presque penser que l’activité des constructeurs aurait pu être encore plus forte s’ils n’étaient pas contraints d’allonger les délais de livraison des machines. Avec des carnets de commandes offrant une visibilité d’en moyenne six mois, les industriels abordent cette nouvelle année d’activité avec confiance. Reste à savoir si les investissements en matériels des loueurs et des entreprises du bâtiment suivront. Pour certains le rythme d’achat pourrait baisser.

 

Charlotte Divet