Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Les mouvements se précisent chez Terex

| PpmTerex |

L’activité portuaire du groupe américain sera vendue au finlandais Konecranes. Les discussions continuent avec Zoomlion.

Les sites web parasites sanctionnés !
A qui appartiendra l’usine de Montceau-les-Mines ? © Terex

Terex annonce la vente de sa division « Manutention et solutions portuaires » au finlandais Konecranes. Cette transaction se fait au prix de 1,3 milliard de dollars et la cession de 25% des actions Konocranes au groupe Terex, ce qui lui ouvre le droit de nomination de deux directeurs. Parallèlement Terex peut poursuivre les discussions avec le Chinois Zoomlion pour la cession des autres activités du groupe : grues, nacelles, matériels de construction et matériels de carrière. Les discussions portent sur deux points : le prix (31 dollars par action pour un cours qui, depuis 6 mois, oscille autour des 24 dollars) et l’intégration ou non des 25% de Konecranes dans la transaction.

 

Ce mouvement s’est fait en deux temps. En aout 2015 Terex et Konecranes avaient annoncé leur intention de fusionner pour donner naissance à un groupe de manutention et de levage pesant autour de 10 milliards de dollars et actif aussi bien dans l’industrie, la construction et le portuaire. Mais début 2016 le Chinois Zoomlion lançait une offre publique d’achat sur Terex qui suspendait alors sa fusion. Ce qui se profile serait une cession à Zoomlion, fabricant de matériels de chantier, des grues, nacelles et autres tractopelles. Les actifs du groupe Terex se résumeraient alors à sa détention d’un quart du capital de Konecranes. Si cette situation se confirmait, quid de l’usine de Montceau-les-Mines, en France ? Ce site industriel emblématique (ce fut le berceau de la célèbre marque PPM) fabrique aujourd’hui des chariots portuaires (les Reachstackers) et des grues mobiles. Les premiers appartiendront à Konecranes et les secondes à Zoomlion. Difficile d’imaginer deux propriétaires pour une seule usine…

Gilles rambaud

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus