Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Les matériels neufs à - 45 %

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Les matériels neufs à - 45 % © Matériels et Chantiers
La trente-troisième édition du salon Matexpo a fermé ses portes dimanche 6 septembre 2009 après cinq jours d’exposition. " Le nombre de visiteurs a été sensiblement le même que lors de l’édition 2007 ", se félicite Kristel Keppens, commissaire général du salon, qui promet un décompte précis pour la fin de la semaine. Pourtant, le marché belge de 2009 ne ressemble plus à celui de 2007. Avec une chute de 45 %, en un an, le pays connaît lui aussi la crise. " La crise a commencé en juillet 2008 – se souvient Kris Vochten, directeur général de VCM, l’importateur Volvo – Je pense que cette année le marché va redescendre au niveau de 2002 ou 2003 ". Soit en dessous de la barre des 4 000 machines.

Parts de marché
Il n’y a donc pas de miracle belge, le pays s’inscrit dans la tendance générale d’une crise mondiale. Pourtant les ventes de matériels dans ce pays conservent certaines particularités tout à fait typiques. Les parts de marché n’y sont pas les mêmes qu’ailleurs. Numéro un en pelles : Hitachi avec plus de 30 % des ventes. En chargeuse, c’est Volvo qui se taille la part du lion, avec 40 % de parts de marché. Caterpillar, le leader mondial, est relégué au second plan pour les machines moyennes mais retrouve sa domination dans les carrières. " L’industrie minérale est fondamentale en Belgique avec des exploitations géantes et d’autres plus petites. Selon le type de machines, notre part de marché y oscille entre 50 et 90 % ", se félicite Philippe Monnoyeur, directeur général de Bergerat Monnoyeur Belgique. Autre particularité du marché : le faible recours à la location. " Les entrepreneurs belges sont encore très attachés à la notion de propriété ", constate Jean-Pierre de Conink, directeur général de Bia, importateur Komatsu. La crise va peut-être changer cette habitude. " Ce n’est pas la sortie de crise qui poussera au changement, mais l’arrivée de la nouvelle génération – estime Kris Vochten – Les jeunes sont plus ouverts au leasing et à la location. On le voit déjà dans le domaine des poids lourds. Ça viendra pour les engins ".

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus