Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Les carriers de France sensibilisent les pouvoirs publics au risque de pénurie

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Les carriers de France sensibilisent les pouvoirs publics au risque de pénurie © Gilles Rambaud
L'Union nationale des producteurs de granulats (UNPG) a remis le 3 mai, à l'Assemblée nationale, un livre blanc portant vingt-deux propositions pour assurer un approvisionnement durable en granulats. Car les professionnels s'inquiètent de la gestion de cette ressource naturelle. « La géologie en France est riche et variée mais l'accès à cette ressource minérale s'est complexifiée depuis trente ans, accentué par une opposition grandissante des riverains à l'ouverture de nouvelles carrières. » Chaque année, autour de 400 millions de tonnes sont consommées en France. Environ 80% des matériaux sont destinés aux infrastructures de mobilité et aux réseaux divers. 20% sont destinés à la construction de bâtiments. Un kilomètre d'autoroute nécessite 20 à 30 000 tonnes de granulats. Un kilomètre de ligne ferroviaire à grande vitesse (deux voies) requiert 15 à 20 000 tonnes de granulats et 9 000 tonnes de ballast. Preuve que les besoins existent. Mais selon l'UNPG, ils ne sont pas suffisamment anticipés. « L'État et les collectivités locales représentent 80% de la consommation. Il est donc de leur responsabilité de gérer la ressource. » « Si les réserves autorisées à l'exploitation ne sont pas renouvelées, les matériaux seront transportés sur de plus longues distances, avec un impact négatif sur l'environnement et une augmentation notable du coût des matériaux. » Pour que les futurs besoins en granulats soient pris en compte, la profession demande, entre autres, qu'ils soient identifiés dans les documents locaux d'urbanisme, à commencer par les schémas de cohérence territoriale (Scot). Cette anticipation, alliée à la volonté de limiter le transport des matériaux, « permettrait le maintien d'un tissu local de carrières dont les durées d'autorisation soient adaptées à la durée prévisible d'exploitation des réserves ».

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus