Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le tombereau passe-partout de Bell

| Bell |

EGA TP est la première entreprise française à se voir livrer un tombereau B18EN. Un engin tout indiqué pour opérer sur les nombreux chantiers de lotissements qu’elle mène.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le tombereau articulé B18EN de Bell © Jérémy Bellanger
Avec l’arrivée de cette nouvelle machine fabriquée par Bell dans son usine sud-africaine de Richards Bay, l’entreprise de travaux publics EGA TP de Saulx-les-Chartreux (91) dispose désormais d’un parc de 11 dumpers proposant des capacités de charge de 18 à 35 t. Une flotte aussi importante que variée lui permettant de réaliser les projets de lotissements qui représentent environ 90 % de son activité. Or, c’est bien cette typologie de chantiers qui pousse aujourd’hui le directeur d’exploitation Cyril Rondel à préférer des engins plus compacts lorsque vient l’heure de renouveler ses machines.
 
Evidemment, les tombereaux de 25 ou 30 t restent parfaitement dimensionnés pour intervenir sur des terrains vierges mais, quand les pavillons commencent à sortir de terre, il faut être capable de se faufiler entre eux et de conserver une charge utile décente pour ne pas multiplier indéfiniment les rotations. à la lumière de cette analyse, le directeur a donc décidé en 2010 d’entreprendre le remplacement de trois modèles A20 datant de 1989 par des 18 t. Après avoir intégré, en 2010 et 2013, deux B18D, il vient donc de se doter du dernier B18EN, livré par le distributeur Payen, qui pousse encore plus loin le concept de compacité. Conçu sur la base d’un B25E, l’engin est pourvu d’un châssis et de ponts étroits. Il s’appuie également sur une monte de pneus de 20.5, là où le modèle standard propose du 23.5. Et la différence est flagrante puisque le matériel passe d’une largeur de 2,96 m à 2,65 m ! Au gabarit routier, cette machine "off road" n’a évidemment pas vocation à prendre la route. Néanmoins, ses mensurations, couplées à un rayon de braquage optimisé, s’avèrent bien pratiques lorsque les engins se croisent à proximité de bâtiments en construction. Par ailleurs, sa compacité le positionne en 1re catégorie pour son transport sur site. Inutile, donc, de prévoir un itinéraire spécifique ou de prendre en compte des contraintes horaires qui ne manqueraient pas de gonfler la facture.
 
En plus de ces différentes caractéristiques standards, EGA TP a voulu également customiser son engin. Le B18EN dispose ainsi d’un chauffage de benne. Une option peu fréquente sur un 18 t mais appréciable pour celui qui manipule régulièrement des terres végétales. Une rehausse de benne permet enfin d'atteindre le meilleur rapport entre capacité et compacité. Après huit mois d’attente, c’est donc un engin sur-mesure que s’est offert EGA TP. Un investissement que ne semble pas regretter Cyril Rondel. Il envisage même d’aller plus loin pour répondre aux enjeux de compacité et étudie de près les offres des constructeurs pour des engins de 10 ou 12 t de charge utile.   
 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus