Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le technicien à l’heure de la réalité augmentée

| |

Le numérique s’invite dans les opérations de maintenance, avec le développement de lunettes connectées permettant de visualiser la documentation technique via la réalité augmentée.

Les sites web parasites sanctionnés !
Un professionnel connecté © Eurogiciel
Évidemment, cette technologie vit actuellement les premières heures de son déploiement. Mais elle s’est déjà extraite du champ prospectif pour commencer à prendre place au sein de certaines entreprises. Ainsi EDF a-t-il déjà commencé à équiper certains de ses casques avec des lunettes Optinvent, couplées à un logiciel Eurogiciel, tous deux produits en France. Il suffit d’observer les conditions de travail d’un technicien itinérant ou en atelier pour entrevoir tout le bénéfice à tirer d’une migration de cette technologie vers le secteur de l’entretien/réparation des matériels de construction.
 
Qu’il s’appuie sur des supports papiers ou informatiques affichés sur tablette, il lui manque toujours une troisième main pour intervenir sur la machine et consulter la documentation dans le même temps. Une problématique bien identifiée par certains constructeurs comme Haulotte qui présentait, lors du dernier salon Bauma, un écran intégré dans la machine pour accéder aux caractéristiques en mode "main libre". Une solution qui pourrait bien se voir rapidement dépassée par la réalité augmentée, à condition que les tarifs ne soient pas prohibitifs. Doté d’un système de lunettes adaptable sur n’importe quel casque antibruit ou de chantier, le réparateur pourrait ainsi accéder à l’ensemble des données qui s’affichent devant sa rétine.
 
Concrètement, le professionnel chargera une documentation qui lui sera ensuite restituée sous forme de texte, d'image ou de vidéo. Il lui sera même possible d’être guidé par des consignes orales grâce à un écouteur intégré. Ici, pas de clavier ni d’écran tactile pour interagir ; un simple mouvement permet de naviguer à l’intérieur de la documentation. Mieux encore, il sera en mesure de commenter son intervention. Une fois enregistrées, ses constatations permettront de faire évoluer le document de référence pour le modifier, l’enrichir "d'astuces". Dans le cas de matériels spéciaux, où l’expertise se raréfie, ou encore sur certaines machines hors d’âge, cette fonction pourra également contribuer au transfert d’expérience ; un véritable enjeu pour nombre d’entreprises qui regrettent la perte de savoir-faire au rythme des départs en retraite. Au regard des bénéfices escomptés et de la compatibilité des nouvelles générations avec les outils numériques, la piste mérite en tout cas d’être creusée.
 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus